Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
TER gare de Chorges

Deux TER annulés ce jeudi matin : le coup de gueule de Joël Giraud contre la SNCF

Le député Joël Giraud a publié, ce jeudi, un billet d’humeur sur son blog pour dénoncer de nouveaux dysfonctionnements à la SNCF, « et l’absence totale d’information et de considération pour les usagers ». Raison de sa colère : la suppression inopinée du train Gap-Briançon, ce jeudi matin à 6h17, et celle du TER Valence-Briançon.

« Ce matin, c’est un peu l’émeute en gare d’Embrun », écrit le parlementaire, qui se trouvait à bord du TER Briançon-Gap. « A 6h52 se croisent en gare deux trains l’un pour Gap l’autre pour Briançon. Celui pour Briançon est très attendu car les élèves montent dans la cité Vauban passer le brevet blanc. Et soudain et sans explication, comme au demeurant la veille, le TER est supprimé sans annonce préalable, sans SMS d’alerte et surtout sans car de substitution. Les étudiants parfois accompagnés de leurs parents qui eux descendent travailler à Gap se voient proposer comme seule solution par la SNCF… de covoiturer ! Le comble est atteint quand les parents partent pour certains en train sur Gap et croisent en gare d’Embrun le TER supprimé qui circule bien mais à vide et sans prendre de voyageurs. » Joël Giraud déplore des « dysfonctionnements à répétition », citant l’exemple d’un « retard sidéral sur un Valence-Briançon qui avait oublié de faire le plein », la semaine dernière. Il indique qu’il a une nouvelle fois saisi le président de la SNCF, en se demandant jusqu’où «cette boîte ira en termes de désorganisation».

A la direction régionale de la SNCF, à Marseille, on précise que les TER entre Valence et Briançon sont supprimés en raison de travaux, et remplacés par un autocar de substitution. S’agissant de la suppression du TER Gap-Briançon, ce jeudi matin, « il s’agissait d’une anomalie qui ne lui permettait pas de prendre de voyageurs à titre de précaution, ce qui ne l’empêchait pas de rouler pour autant ». D’où l’incompréhension des voyageurs qui ont vu rouler le train à vide… La SNCF précise cependant que « le train de nuit Paris-Briançon pouvait transporter les voyageurs peu après » (à 7h31 à Embrun, NDLR). Ce qui était cependant trop tard pour les collégiens devant passer le brevet blanc…


+ Sur le même sujet...