Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Jean-Pierre Sevrez

Tunnel du Chambon : le désespoir du maire de La Grave face au « sentiment d’abandon »

3 Juil 2015 - 15:39

C’est un long cri de désespoir que le maire de La Grave, Jean-Pierre Sevrez, adresse aux autorités de l’Etat et des deux départements, après bientôt trois mois de fermeture du tunnel du Chambon et de la RD 1091, qui permet de relier sa commune à Grenoble. Il décrit aux élus et aux préfets « l’agonie d’une fraction du peuple qui croit de moins en moins en nous et à qui nous avons à prouver que la France existe ».

« Je suis un élu de la République française », rappelle-t-il, et, « aujourd’hui, cette République me semble bien lointaine. L’élu local que je suis se sent bien impuissant devant les inerties administratives, les responsabilités croisées et les compétences définies en prés carrés que personne ne veut perdre. »

« Le politiquement correct et la langue de bois n’ont plus leur place ici. Seul le bon sens doit primer et la technique doit être au service du politique et non l’inverse. Pour les populations qui souffrent, l’attentisme proposé depuis vendredi est insupportable. Seule l’action est envisageable. »

« Je vois arriver à court ou moyen terme l’exode des familles ayant des enfants scolarisés dans le secondaire et travaillant pour un des parents ou pour les deux en Isère ou à Briançon (…). Je vois arriver l’exode des familles saisonnières ou bis-saisonnières privées de leur emploi. Je vois arriver le licenciement des personnes systématiquement en retard à leur travail en Isère après 2 heures de trajet deux fois par jour dont deux fois une heure sur un sentier de montagne représentant un risque physique certain avec la fatigue d’une journée de travail. Je vois la détresse de ceux qui ont mis tous leurs moyens et leur énergie dans un commerce, un hôtel, un gîte, une activité touristique ou un service annexe et qui voient leurs efforts balayés en quelques mois. Que dire des entreprises liées au secteur du bâtiment dont nous sommes riches et qui auront intérêt à mettre leur siège social dans un autre lieu et à déménager leur famille ? »

Jean-Pierre Sevrez avoue sa vive inquiétude vis-à-vis de la saison hivernale et du « désastre annoncé » dans route touristique. « Le département des Hautes-Alpes a investi plus de 4,5 millions d’euros dans la station du Chazelet. La régie du Syndicat mixte qui exploite cette station ne résisterait pas à un hiver sans route et les communes engagées à prendre en charge 90% du déficit seraient mises en grande difficulté. »

Pour le téléphérique de la Meije, « les perspectives pourraient être encore plus désastreuses. La concession du délégataire actuel se termine le 15 juin 2017. Nous pouvons comprendre aisément que sans route cet hiver, avec un chiffre d’affaire divisé par trois, il sera difficile voire impossible de trouver un repreneur pour cette installation primordiale à la survie du pays de la Meije. C’est un fleuron du massif des Alpes qui pourrait disparaître. »

« Les dégâts humains n’auront pas de prix »

« Prenez conscience que si les pertes financières se chiffreront en dizaines de millions d’euros pour les 200.000 lits touristiques impactés à différents degrés, les dégâts humains n’auront pas de prix. »

Le maire de La Grave demande de rechercher des solutions hors des frontières, si besoin : « L’humilité doit primer. L’attente n’est tolérable que si l’échéance est certaine. Dans le cas contraire c’est la pire des solutions. Seule l’action est possible. Imaginez que les employés de nos départements fassent des journées de douze heures avec une montée de la Bastille (pour les Grenoblois) chaque matin et chaque soir ! On leur demande l’impossible, le surhumain ! »

L’élu avoue qu’il est « très difficile de ne pas céder à la plus noire des colères tant le sentiment d’abandon est fort en ce qui concerne les travaux. Certes, des aides sont mises en place pour soutenir à court terme les entreprises mises en difficulté par la situation, mais ces mesures louables sont un accompagnement. »

Article Chambon


+ Sur le même sujet...