Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
loque américaine

La Faurie : un cas d’infection de rucher par la loque américaine

31 Juil 2014 - 16:44

Un cas d’infection de colonies d’abeilles par la maladie de la loque américaine a été déclaré par un apiculteur de La Faurie, courant juin. Ce cas a entraîné la destruction par les flammes d’une partie du rucher, et l’asphyxie des colonies d’abeilles malades, qui ont dû ensuite être brûlées. Cette maladie, provoquée par une bactérie, est en effet contagieuse pour les abeilles, et tue les larves. Elle n’est pas transmissible à l’homme.

Les services vétérinaires (direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) ont donc établi une zone de confinement sur le secteur de la Rivévrette, avec un certain nombre de mesures de précaution pour les colonies faiblement malades, qui ont pu être transvasées dans des ruches neuves.

Les huit ruchers situés dans un rayon de 3 kilomètres autour du rucher touché sont visés par une zone de protection, et ont fait l’objet d’un examen clinique par un spécialiste apicole. Les déplacements de ruches et de matériel, à partir ou vers cette zone, ont été interdits par un arrêté préfectoral du 1er juillet. L’arrêté sera levé dès lors que la présence de la maladie sera écartée.

L’apiculteur a pu demander une indemnité pour ses ruches et colonies atteintes de loque américaine.

La déclaration de cette maladie est obligatoire, mais, selon les spécialistes, cela n’est pas toujours respecté, ce qui entraîne une sous-évaluation de la loque américaine. Il n’existe pas d’antibiotiques pour lutter contre cette maladie, et la prophylaxie est donc la seule solution possible.