Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus

Meurtre de Germain Trabuc : la psychiatre jugée en appel ce lundi à Aix

La psychiatre qui suivait Joël Gaillard, qui avait tué le compagnon de sa grand-mère en 2004 à Gap, comparaît devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence ce lundi après-midi. Le 18 décembre 2012, le docteur Danièle Canarelli avait été condamnée à un an d’emprisonnement avec sursis par le tribunal correctionnel de Marseille pour homicide involontaire par négligence. Elle avait fait appel de sa condamnation. Comme en première instance, ce procès donnera lieu à une mobilisation des psychiatres, car cette condamnation constituait une première en ce qu’elle incriminait un soignant dans le geste fou d’un de ses patients.

Le 9 mars 2004, vingt jours après avoir fugué de l’hôpital psychiatrique Edouard-Toulouse, à Marseille, où il avait été placé d’office en raison de faits de violences inquiétants, Joël Gaillard avait tué Germain Trabuc, 83 ans, à coups de hache. Le meurtrier avait par la suite bénéficié d’un non-lieu pour cause d’irresponsabilité pénale, en raison de sa schizophrénie paranaoïde.

C’est l’un des fils de la victime, Michel Trabuc, qui, après avoir obtenu la condamnation de l’hôpital psychiatrique devant la justice administrative, avait déposé plainte contre la psychiatre.

Le tribunal correctionnel avait jugé que le meurtre de Gap était le « point d’orgue d’un parcours médical marqué d’une succession d’échecs ». Les magistrats avaient estimé que l’approche de la psychiatre marseillaise avait « confiné à l’aveuglement » : « Elle a persisté dans son approche thérapeutique en négligeant les avis multiples et concordants émanant de ses confrères ».

Matheron campagne tirage au sort

+ Sur le même sujet...