Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Jeune louve

Hautes-Alpes : une louve blessée, entre la vie et la mort, actuellement soignée

30 Août 2014 - 21:53

Alors que le préfet des Hautes-Alpes envisage de nouveaux tirs de prélèvement, à la suite d’attaques de loups en hausse de plus de 14% cette année dans le département, la nouvelle n’avait pas été ébruitée par les services de l’Etat. Une jeune louve pesant une dizaine de kilos a été retrouvée blessée dans les Hautes-Alpes, et elle est actuellement soignée dans une clinique vétérinaire. Interrogé par L’e-media 05 ce samedi, le préfet Pierre Besnard a confirmé l’information, sans être en mesure de préciser le lieu, la date à laquelle l’animal a été retrouvé, ni les circonstances dans lesquelles cette louve a été blessée. Il a par ailleurs indiqué que le pronostic vital de l’animal était engagé.

« Dans le contexte actuel, c’est un peu scandaleux qu’on paie les soins intensifs d’un loup blessé », commente René Laurans, président de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles). « Nous avons demandé en tout cas à la préfecture que ce loup ne soit pas relâché. »

Le préfet indique que, si la louve survit, elle ne sera pas relâchée en pleine nature. « D’une part, cela nécessiterait une décision de la ministre de l’Ecologie, après une enquête publique », explique M. Besnard. « D’autre part, étant donné qu’elle a été soignée par des hommes, elle ne survivrait pas à un retour dans son milieu naturel. » Elle devrait donc rejoindre un parc animalier si elle survit aux soins qui lui sont actuellement prodigués.

Lors du lancement de la campagne de ramassage des pommes, ce samedi à la Fête de la pomme à Ventavon, Pierre-Yves Motte, président de la chambre d’agriculture, a de nouveau mis en avant la question du loup après une hausse de 45% du nombre de victimes dans les troupeaux des Hautes-Alpes, cette année. Le préfet a annoncé plusieurs arrêtés prescrivant des tirs de prélèvement, tout en rappelant que ceux qu’il avait signés l’an dernier n’avaient permis qu’un seul prélèvement de loup.

(Image d’illustration)


+ Sur le même sujet...