Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Joël Giraud et Karine Berger (photo d'archives).Joël Giraud et Karine Berger (photo d'archives).

Karine Berger veut moins de députés : Joël Giraud parle de « poujadisme »

La proposition de Karine Berger et de « Cohérence socialiste » de réduire à 400 le nombre de députés fait « bondir » le député-maire (PRG) de L’Argentière-la-Bessée, Joël Giraud. « Sous ce prétexte qui relève du poujadisme électoral et consiste à dire qu’il y a trop de députés, la proposition faite génèrerait une situation inédite, celle d’avoir un député pour 170.000 habitants, c’est-à-dire une circonscription plus grande que le département des Hautes-Alpes », dénonce M. Giraud. « C’est en effet la conséquence sur la représentation des territoires ruraux et de montagne qui m’inquiète. Concrètement, les départements de moins de 250.000 habitants, dont nous venons d’obtenir le maintien car ils sont loin des grandes métropoles, n’auraient plus qu’un député au profit des métropoles, c’est-à-dire des territoires où peu de gens connaissent leurs élus, c’est inacceptable. Pour rappel : les deux départements des Alpes du Sud n’ont à eux deux que 300.000 habitants dont 138.000 dans les Hautes-Alpes ! »

Dans le livre « Contre la mort de la gauche », présenté vendredi en marge de l’université d’été du PS à La Rochelle, Karine Berger et les trois autres députés de la sensibilité « Cohérence socialiste » (Valérie Rabault, Yann Galut et Alexis Bachelay), préconisent notamment la suppression de la fonction de Premier ministre, la réduction du nombre de députés à 400 (au lieu de 577) et de sénateurs à 100 (au lieu de 348), l’introduction d’une dose de proportionnelle pour les députés et la modification du mode d’élection des sénateurs, ou encore la limitation du cumul des mandats dans le temps.

(Photo d’archives)


+ Sur le même sujet...