Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
SAM_2412

Rythmes scolaires à Gap: « les enfants sont nourris, accueillis »

7 Sep 2014 - 17:39

C’est  la réponse du maire de Gap interrogé ce dimanche à Charance au sujet de la Réforme des rythmes scolaires. « Quand les parents pourront-ils en savoir plus sur les activités mises en place et sur le personnel encadrant ? » Réponse de Roger Didier: « comme je l’ai déjà annoncé, on va continuer à travailler sur ces activités jusqu’au 16 octobre avec les parents, les personnels encadrants, les élus…  » « On va préparer, affiner, jusqu’à la Toussaint. Mais je ne certifie pas qu’il n’y aura pas encore, après cette date, des ajustements sur ce dossier très complexe ». 

D’ici là, impossible de savoir ce qui se passe, concrètement, dans les écoles, pendant ce laps de temps… Certains enfants appellent ce créneau, entre 15 h 45 et 16 h 45, une « grande récréation ».  Les parents ne savent pas ce que font leurs bambins, ni qui les encadre. Devant le flou qui entoure actuellement ces activités et  la  sortie des enfants, certains parents qui avaient opté pour venir les chercher à 16 h 45, « après les activités »,  sont en train de se réorganiser pour venir (ou faire venir quelqu’un) dès 15 h 45. Ils se disent qu’il est sans doute plus intéressant (pour l’enfant) d’être inscrit pendant ce créneau à de « vraies » activités sportives et culturelles encadrées par de « vrais » professionnels. Bref, c’est pour certains « un vrai casse-tête au niveau de l’organisation familiale », sans parler de l’aspect financier…

Un parent d’élève, Dimitri Bertran, a d’ailleurs adressé une lettre ouverte au maire de Gap pour dénoncer cette « situation inadmissible » : « Nos enfants vont passer une demi-journée supplémentaire à l’école, créant de la fatigue supplémentaire pour les plus petits, sans aucun bénéfice éducatif ou d’épanouissement personnel ». Ce Gapençais propose d’ailleurs ironiquement à Roger Didier, « s’il a la chance de terminer à 15h45 tous les jours et 15h15 le vendredi », d’accueillir « les enfants dans son grand bureau et leur raconter des histoires ou chanter des comptines… »

« Manque d’information et de communication »

Après cette première semaine de classe, les réactions se multiplient. Le PCF (Parti Communiste Français) par la voix d’Elsa Ferrero, déplore qu’il n’y ait « pas de réelle mise en place des activités périscolaires avant la Toussaint ». La conseillère  municipale souligne elle aussi « un manque d’informations pour le personnel comme pour les familles », et des « problèmes de surveillance des enfants pendant le temps périscolaire ». « De plus, la mairie diminue l’indemnité qu’elle verse au personnel enseignant qui devait encadrer les études surveillées. Les enseignants seront remplacés par un personnel dont nous ignorons s’il sera aussi qualifié. » Dans un communiqué adressé au maire, le SNUipp-FSU et SUD Éducation dénoncent également « ce manque d’information et de communication concernant l’organisation du temps périscolaire. »

Il s’agit d’un seul cas recensé, mais l’information a vite circulé, renforçant l’inquiétude des parents: un enfant de cours élémentaire a échappé jeudi à la vigilance des personnels adultes,  à l’école Beauregard. Alors que les parents avaient précisé que Lorenzo ne pouvait pas sortir sans être accompagné, sa maman a été surprise de ne pas le trouver à l’école à 16 h 45. L’enfant a finalement été retrouvé une heure (d’angoisse !) après dans le parc voisin…


+ Sur le même sujet...