Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Photo Rémy PascalPhoto Rémy Pascal

Quelques conseils pour une bonne cohabitation entre patous et randonneurs

9 Sep 2014 - 18:16

La Maison du berger vient de publier un article sur son site internet à la suite du dépôt de plainte d’un randonneur mordu par un patou dans un alpage du Queyras en août dernier. Une sorte de code de bonne conduite du promeneur, doublé d’un soutien aux bergers et éleveurs, « pris en tenaille entre prédation, mise en place des mesures de protection et fréquentation touristique des alpages ». « Il nous paraît incongru de mettre bergers et éleveurs à l’amende quand la raison de cette sanction est un incident généré par un moyen de protection du troupeau, à savoir un chien patou », estime-t-on à la Maison du berger.

L’institution champsaurine rappelle la nécessité de faire appel à des patous pour protéger les troupeaux de la prédation, même s’ils « s’avèrent être une contrainte pour tout le monde. Mais, sans leur présence, les troupeaux disparaitraient rapidement du paysage montagnard. Il est donc important de savoir partager l’alpage pour que chacun s’y sente bien. Les autres usagers (randonneurs, VTTistes, parapentistes…) fréquentent l’alpage pour leur loisir. Leur devoir de citoyen est de respecter le travail du berger ».

La Maison du berger reconnaît que « le patou est un réel facteur de problèmes sur l’alpage (…) Vivant avec les brebis, le patou est garant de cette tranquillité qu’il fait respecter par des aboiements, sa présence physique et, en dernier recours, ses dents. Sachant cela, il est raisonnable de respecter certaines règles pour éviter tout incident. Elles sont inscrites noir sur blanc sur des panneaux dans les alpages où le patou est présent, au départ des sentiers de randonnée ».

Voici quelques usages à respecter en alpage :
– article 1 : prioritaire à la montée comme à la descente, la brebis tu laisseras passer
– article 2 : avec le troupeau et les chiens du berger distance tu garderas
– article 3 : jamais le troupeau tu ne diviseras
– article 4 : les sentiers, toujours tu emprunteras
– article 5 : ton chien en laisse tu tiendras
– article 6 : la barrière tu refermeras
– article 7 : la tranquillité des êtres vivants tu préserveras
– article 8 : c’est l’article 1 qui l’emporte sur l’article 4

Photo Rémy Pascal


+ Sur le même sujet...