Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Ecole élémentaire Pierre Magnan à Laragne-Montéglin

Laragne-Montéglin : Henriette Martinez fait le point sur les activités périscolaires

10 Sep 2014 - 16:28

Une semaine après la rentrée, il est déjà temps pour le maire de Laragne-Montéglin, Henriette Martinez, de faire le point sur la mise en place des temps d’activités périscolaires (TAP). « On a profité du décret Hamon et modifié ce qu’avait prévu la précédente équipe municipale pour mettre les TAP le vendredi après-midi. C’est plus simple à organiser, plus compréhensible pour les familles, plus commode pour elles et le vendredi après-midi, les enfants sont très fatigués et c’est un challenge très difficile pour les faire travailler », explique le maire, ancienne professeure. 135 élèves de l’école élémentaire sont inscrits sur 180, 55 enfants sur 100 pour la maternelle.Henriette Martinez

Acceptés à l’unanimité par les conseils d’école élémentaire et maternelle, les TAP sont gratuits pour les familles. « Les TAP profitent à tous les enfants et surtout aux enfants issus de familles défavorisées », souligne Mme Martinez. « Faire trois heures d’activités revient à faire du bourrage de crâne. »

Pour éviter de fatiguer trop les enfants, deux plages horaires sont mises en place. Deux temps de 1h15 séparés par une récréation de 30 minutes, un temps d’activité puis un temps de garderie et de temps libre, « plus relax ». Les TAP sont proposés en cinq périodes correspondant aux vacances.

Cinq activités sont proposées : sport (assuré par un membre du personnel communal), éducation à l’environnement (assuré par un membre de la communauté de communes), musique, initiation aux langues vivantes (anglais et italien), art plastique et théâtre (assurés par des intervenants extérieurs). Tous les vendredis, chaque intervenant vient trois heures et prend les groupes de petits et grands. Ces groupes sont constitués de 15 élèves.

« La garderie se fait pour le moment dans la cour de récréation. Quand il fera plus froid, il y aura plusieurs possibilités, comme aller à la bibliothèque entre autre », explique Henriette Martinez. A noter que, comme souhaité par le maire, les activités n’ont pas lieu dans les salles de classe.

« La rentrée s’est plutôt bien passée, note-t-elle. Marie-Laure Martinez (adjointe au maire chargée de l’enfance) et son équipe ont fait un gros boulot. » Pour la maternelle, les rythmes sont plus souples. « Pour la première plage horaire, les enfants peuvent dormir. La première journée, il n’y en a pas eu beaucoup, ils étaient excités par la rentrée, sourit Henriette Martinez. Les autres sont gardés de façon assez libre. » Deux fois par mois, des animations seront organisées pour les enfants par des intervenants comme une conteuse ou encore un spectacle de Guignol.

Pour l’heure, la mairie n’est « pas en mesure d’évaluer le coût »

« C’est un gros projet à mettre en place. J’ai conçu le système puis j’ai laissé faire mon équipe. Ca demande une très grande organisation. Jocelyne Valat (responsable du service enfance et jeunesse à la mairie) a fait un travail de Titan », se félicite-t-elle.

A l’heure actuelle, le maire n’est « pas en mesure d’évaluer le coût ». Les intervenants extérieurs ne sont pas payés plus de 25 euros de l’heure, 9 heures par semaine, et le personnel communal travaille plus de 10 heures en temps supplémentaire, soit 19 heures par semaine à payer. De façon ponctuelle, des activités menées par les pompiers ou bien d’autres intervenants seront proposées.

Les temps libres pourront aussi permettre aux élèves de travailler. « L’enfant aura la possibilité de faire ses devoirs avec une personne pour l’aider. Sonia prendra contact avec les enseignants afin de savoir les difficultés de l’enfant et de l’aider. » Cette aide se fera par petits groupes et durera environ 30 minutes. « Nous avons eu les félicitations du recteur et de l’inspecteur d’académie, se réjouit-elle. Un premier bilan se fera au bout d’un trimestre. »


+ Sur le même sujet...