Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Les travaux préliminaires ont commencé avant la construction d'un giratoire sur la RN 85 qui sera livré fin juin.Les travaux préliminaires ont commencé avant la construction d'un giratoire sur la RN 85 qui sera livré fin juin.

Gap : les entreprises qui s’installeront plaine de Lachaup

12 Fév 2014 - 16:38

Les choses sérieuses commencent plaine de Lachaup, à Gap. A l’origine, elle devait accueillir un village automobile. « Depuis, la crise a fait son œuvre », explique le maire Roger Didier. Lachaup abritera finalement des entreprises de tous horizons « sur 52 000 m² à l’Ouest, et 18 000 m² à l’Est ». « Certaines se sont engagées, d’autres sont sur le point de le faire », précise l’élu. Parmi celles qui se sont engagées, figurent les Transports Dévoluy (12 000 m²), Renault Dacia, le fabricant de matériel agricole John Deere (un peu moins de 6 000 m²), Carrelage habitat (1 500 m²), la concession Land Rover, Mitsubishi et Jaguar (12 000 m²). D’autres enseignes spécialisées dans l’automobile (SCI Lina) et la vente d’articles de sport par correspondance (SARL Interclubs Paca) devraient aussi s’installer. Les élus doivent voter la vente des terrains lors du conseil municipal de ce vendredi.

Les travaux préparatoires ont commencé

Les premières entreprises pourraient ouvrir courant 2015. En attendant, des travaux ont débuté en bord de RN 85, un peu avant le magasin de meubles Gautier. Il s’agit du chantier préparatoire de la construction du giratoire (d’un gabarit similaire à celui de Tallard) qui devrait commencer en mars pour être livré fin juin. Coût: 400 000€ HT. « Nous n’avons pas attaqué tout de suite à cause des vacances pour ne pas pénaliser les stations de ski », justifie le maire Roger Didier. La route sera empierrée pendant quelque temps avant la pose de l’enrobé. « Nous attendrons que le gros œuvre des entreprises qui viennent s’installer soit terminé. » En bord de route, un adducteur sera réalisé afin d’étancher cette zone humide. Coût des travaux annexes : 250 000€.

Les terrains seront viabilisés. « L’assainissement sera du ressort de la communauté d’agglomération. Le maire de Neffes est d’accord pour un raccordement à sa station d’épuration correspondant à 350 équivalent habitants supplémentaires pour elle », annonce le maire.

La Ville va continuer à acheter des terrains

Il y a encore de la place pour l’installation d’autres sociétés. « La Ville maîtrise actuellement 30 hectares. On continuera d’acheter des terrains pour atteindre les 70 hectares, ce qui ne signifie pas qu’ils seront tous commercialisables, une fois les zones humides, boisées et les infrastructures déduites. Quand je vends 1 m², 2 m² sont inutilisables pour les entreprises », confie le maire qui souhaite « éviter une deuxième zone comme celle de Châteauvieux. Je veux une zone esthétique et respectueuse de l’environnement ».

La Ville est confrontée à un autre problème sur un terrain de 12 000 m² « pour l’instant pas vendu » qui nécessite « un sondage archéologique extrêmement coûteux ».


+ Sur le même sujet...