Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Train TER

Surveillance d’un TER par les gendarmes : trois saisies de stupéfiants

15 Sep 2014 - 18:58

Une patrouille de sécurisation de la ligne TER entre Chorges et Sisteron s’est déroulée, ce vendredi. Onze gendarmes du PSIG (peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) de Gap étaient engagés sur ce dispositif qui s’inscrit dans la convention récemment signée entre la SNCF et la gendarmerie. « Cette mission est destinée à prévenir les actes d’incivilité, de lutter contre les trafics et de manière plus générale de prévenir les troubles à l’ordre public dans les trains », indique le groupement de gendarmerie des Hautes-Alpes. Cette première patrouille a permis trois saisies de faibles quantités de stupéfiants.

Les mis en cause, inconnus jusqu’à ce jour des services judiciaires, ont fait l’objet d’une convocation devant le délégué du procureur de la République de Gap, en vue d’un rappel à la loi et d’une orientation sur un centre de soins et de traitement des addictologies.

Il est à noter que le groupement de gendarmerie des Alpes-de-Haute-Provence a poursuivi la surveillance à partir de Sisteron en direction de Marseille.


+ Sur le même sujet...