Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
louisiane

Gap : une journée entièrement cajun ce dimanche au Pôle universitaire

5 Oct 2014 - 8:00

France Louisiane Pacac et l’Association des spectateurs des cinémas Le Club et Le Centre organisent une journée destinée à faire découvrir l’histoire des Cajuns, ces Français ayant émigré en Acadie (Canada) au XVIIe siècle, et qui, déportés, s’installèrent en Louisiane au XVIIIe siècle. Des films, de la danse, de la musique, des conférences, un repas… Le 5 octobre sera cajun, au Royal, à Gap. La veille, samedi 4, l’UTL accueille une conférence, « De l’Acadie aux Cajuns de Louisiane », à 17h30, au pôle universitaire.

LIRE EGALEMENT
> La journée cajun rappelle les liens entre la Louisiane et les Hautes-Alpes

Le programme du 5 octobre

– 9h45 : projection du film documentaire «Dedans le sud de la Louisiane» de J.P. Bruneau (1972, 45mn).
Un film culte, des musiciens de légende, une des plus belles pages de la musique, une célébration visuelle et sonore mémorable. L’âge d’or des musiques cajuns et créoles.

– 10h45 : film «Bélisaire le Cajun», fiction historique et d’aventure du cinéaste louisianais Glen Pitre (1986, 1h43).
Ce film décrit les problèmes de l’oppression dont souffraient les Cajuns il y a plusieurs décennies, en Louisiane. C’est l’une des évocations les plus justes de l’histoire de la culture cajun qui fut si souvent persécutée.

– 12h30 : repas cajun à l’école Pasteur (15€ et initiation danse) en musique  avec l’orchestre «Vilain Creviss» de Chambéry

– 14h30 : présentation des intervenants

– 14h45 : projection de «Louisiana blues», documentaire de J.P. Bruneau (1992, 52 mn).
Film musical de référence sur le blues cajun de Lafayette, La Nouvelle-Orléans et Port-Arthur. Une culture originale et un mode de vie attachant qui ont pu, dans un contexte hostile, se maintenir depuis plus de quatre siècles. Culture enracinée, bien vivante aujourd’hui encore, mais métissée, enrichie par divers apports dont le moindre n’est pas celui de populations noires créoles venues de l’Afrique et des Antilles. Belle leçon de résistance identitaire et culturelle.

– 15h45 : débat avec le réalisateur

– 16 h : conférence musicale «Les sources du jazz et de la musique cajun», par Alain Peronny.
Des field-hollers (chants de travail dans les champs) jusqu’au swing, en passant par le spiritual et le gospel, le blues, le boogie-woogie, le jazz et le ragtime, il évoquera les sources historiques et géographiques ainsi que l’évolution de ces musiques et de ces chants. 

– 18 h : projection du court-métrage «Zarico», du Québécois André Gladu (2005, 53 mn).
Ce film retrace les pas de la population créole, pour en suivre les diverses influences musicales et le développement du style ainsi que l’influence du zarico sur le jazz, le blues et même le rock.

– 19 h : initiation à la danse et bal cajun, sous la direction d’Anne Baillon du CMCL et de l’orchestre «Vilain Creviss»

– 21 h : fin de la journée

Réservations : Spectateursccc@gmail.com ou 07 81 43 05 02