Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
centrale biomasse

Karine Berger et Les Verts manifesteront contre la centrale biomasse de Gardanne

1 Oct 2014 - 16:19

La députée (PS) des Hautes-Alpes, Karine Berger, participera à la manifestation organisée ce dimanche 5 octobre contre la centrale à biomasse d’E.On à Gardanne (Bouches-du-Rhône). Europe Ecologie-Les Verts appelle aussi à manifester et organise un covoiturage depuis Briançon, Embrun et Gap vers Gardanne, où la manifestation est prévue à 10h30.

La société E.On projette de transformer la centrale thermique de Gardanne en centrale biomasse à partir de 2015. Malgré un vaste mouvement de contestation, deux recours juridiques et l’opposition de 400 communes dans les zones d’approvisionnement, la multinationale allemande poursuit ses travaux. Depuis le 20 août, de nombreux camions chargés de grumes arrivent tous les jours sur le site, selon les opposants.

Pour Karine Berger, « au-delà du non-sens environnemental de ce projet (rendement de 33%, importation de bois d’Europe de l’est et du Canada, camions sur les routes), ce projet va déstabiliser l’ensemble de la filière bois du département. La quantité de bois nécessaire est telle que les forêts de notre département jusqu’à Embrun seront largement mises à contribution. »

La députée des Hautes-Alpes rappelle qu’elle a invité les communes et communautés de communes des Hautes-Alpes à adopter une motion contre ce projet. Abriès, Ancelle, Baratier, Chabestan, Champcella, Champoléon, Chauffayer, Chorges, Crévoux, Eygliers, Furmeyer, Gap, La Beaume, La Roche-de-Rame, La Saulce, Méreuil, Molines-en-Queyras, Névache, Oze, Remollon, Rosans, Saint-Crépin, Saint-Genis, Saint-Martin-de-Queyrières, Saint-Pierre-d’Argençon, Saint-Sauveur, Sigoyer, Veynes et les communautés de communes de l’Escarton du Queyras et de l’Embrunais ont ainsi voté une motion défavorable au projet.

« A l’heure où est étudiée devant le Parlement la loi de transition énergétique qui prévoit une diminution de 50% de la consommation finale d’énergie d’ici 2050, il est tout à fait aberrant que ce projet reçoive 1,5 milliard d’euros de subventions publiques sur 20 ans, considère de son côté EELV dans un communiqué. Ce sont nos forêts, notre bois et donc notre énergie qui nous sont confisqués au profit d’une multinationale, et qui sont gaspillés dans un système trop peu efficace, coûteux et centralisé. »


+ Sur le même sujet...