Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
site Pays Gapençais patrimoine

Pays gapençais : un site web recense tout le petit patrimoine rural non protégé

Alain Mars, directeur du CAUE, Mathieu Saboureau, chargé de mission patrimoine, Francine Michel, présidente du Pays gapençais, Carole Rochas, architecte au CAUE, et Julien Saint-Aman, directeur du Pays gapençais.
Alain Mars, directeur du CAUE, Mathieu Saboureau, chargé de mission patrimoine, Francine Michel, présidente du Pays gapençais, Carole Rochas, architecte au CAUE, et Julien Saint-Aman, directeur du Pays gapençais.

Le Pays gapençais vient de finaliser un énorme travail de recherche et de recensement du petit patrimoine rural non protégé sur le territoire qu’il couvre (le grand Gapençais et le Champsaur). « Fours à pain, lavoirs, fontaines, églises, écoles, monuments aux morts, oratoires… On a un patrimoine phénoménal mis à la portée de tous sur un site que tout le monde peut consulter », explique Francine Michel, la présidente pdu Pays gapençais, en préambule.

Au terme de recherches dans les archives et les bibliothèques, en collaboration avec le CAUE (conseil d’architecture, d’urbanisme et d’environnement), l’architecte des Bâtiments de France, le Parc des Ecrins, la Fondation du patrimoine et le service du patrimoine du conseil régional, Mathieu Saboureau, chargé de mission patrimoine au Pays gapençais, a collecté des informations sur 1500 édifices, disponibles sur internet. Pour chacun d’eux, sont renseignés la localisation, l’année de construction, le nom du constructeur, les matériaux utilisés, le tout agrémenté de photos et autres documents d’archive. « On ne voulait pas faire quelque chose de trop technique ou de trop folklorique », ajoute Julien Saint-Aman, directeur du Pays gapençais.

Le site internet, décliné aussi en application pour les smartphones, répertorie les édifices par commune, par catégorie et par typologie. Une fois ces champs renseignés, une carte géolocalise les monuments en question et l’internaute est dirigé vers ces fameuses fiches inventaire. Un autre onglet dresse le portait de ce que l’on retrouve en termes de patrimoine et d’architecture par vallée. Et une troisième entrée est destinée aux maîtres d’ouvrage pour savoir comment monter un projet de restauration et à qui s’adresser. Comme le rappelle Alain Mars, directeur du CAUE, il ne s’agit pas de restaurer le patrimoine n’importe comment, mais de respecter l’aspect traditionnel.

Pour accéder à cet inventaire du petit patrimoine rural du Pays gapençais : http://patrimoine.pays-gapençais.com

Le Pays Gapençais organise aussi des expositions. Sa troisième concerne l’école de la République en Pays gapençais, 1870-1940. Elle est gratuite et empruntable sur commande. Elle sera visible à la bibliothèque du pôle universitaire de Gap, du 3 novembre au 3 décembre.


+ Sur le même sujet...