Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Ceuze2

Céüze : la com-com Buëch-Dévoluy se prononcera d’ici la fin de l’année

Le SIVU (syndicat intercommunal à vocation unique) de Gap-Céüze n’a pas été dissous, contrairement à ce que nous avons écrit sur la foi de déclarations de plusieurs élus de la communauté de communes Buëch-Dévoluy (CCBD) lors d’une réunion de travail, tenue vendredi dernier à Montmaur. Le SIVU est en sursis jusqu’au terme de la saison d’hiver 2014-2015. La volonté du préfet des Hautes-Alpes était bien de dissoudre ce SIVU afin de se mettre en conformité avec la volonté du législateur de réduire le nombre des syndicats intercommunaux pour les intégrer à des communautés de communes. Mais, à la demande de la CCBD et de son président Jean-Marie Bernard, l’échéance a été repoussée d’un an.

"Le SIVU de Gap-Céüze n'a rien d'illégal, mais la situation est bancale", reconnaît Jean-Marie Bernard, président de la CCBD.
« Le SIVU de Gap-Céüze n’a rien d’illégal, mais la situation est bancale », reconnaît Jean-Marie Bernard, président de la CCBD.

« Il faut du temps pour que la CCBD se prononce sur la prise de cette compétence et ce n’était pas compatible avec la préparation de la saison d’hiver », explique Jean-Marie Bernard. « Il y a du personnel qui doit préparer l’ouverture, des travaux à réaliser et aussi des visites réglementaires de certaines remontées mécaniques. Si on voulait ouvrir cet hiver, il fallait bien un opérateur. » Le président de la communauté de communes le martèle donc : « Le SIVU n’a rien d’illégal. » Mais il reconnaît aussi que « la situation est bancale ».

Logiquement, la CCBD devrait prendre la main dès 2015 sur la gestion de Céüze et sur son développement. « J’ai souhaité organiser cette réunion de travail pour que les nouveaux élus de la communauté de communes prennent connaissance de l’étude de repositionnement stratégique de Céüze qui avait été réalisée en 2013″, explique M. Bernard. « J’ai indiqué qu’il nous fallait avoir un vrai débat sur l’avenir de Céüze avant que la CCBD se prononce sur la prise de compétence ou non de la gestion du site de Céüze. En tout cas, la décision sera prise avant la fin de l’année. »

Le débat pourrait être vif. Certains élus contestent en effet l’intérêt pour la CCBD de prendre la compétence sur un dossier qui est une « patate chaude » depuis de nombreuses années. Mais y a-t-il une alternative ? « Je ne crois pas du tout à une SEM (société d’économie mixte) », avoue Jean-Marie Bernard. « S’il y avait eu un réel enjeu sur Céüze, on aurait déjà trouvé un opérateur privé ! »

En revanche, Jean-Marie Bernard précise que, si la CCBD devait prendre la compétence de la gestion du site de Céüze, cela ne s’étendrait pas aux stations de SuperDévoluy et de La Joue du Loup. « Il y a un débat au niveau national sur la compétence tourisme des communautés de communes, mais ça n’a pas de sens », estime le président de la CCBD et maire du Dévoluy. « Ce n’est pas adapté à des stations de cette importance. Des communautés de communes de Savoie, qui avaient pris cette compétence, souhaitent faire marche arrière aujourd’hui. »


+ Sur le même sujet...