Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Visite Axelle Lemaire

Buëch : Axelle Lemaire est venue promouvoir la « République numérique »

La « République numérique » passait par Antonaves et Serres, ce vendredi matin. La secrétaire d’Etat chargée du Numérique, Axelle Lemaire, était en effet en visite officielle dans le Buëch, notamment pour inaugurer le « point de raccordement mutualisé » (PRM) d’Antonaves, qui donnera accès au très haut débit aux 93 lignes téléphoniques qu’il dessert. Ce chantier est l’un des 53 qui sont menés cette année dans les Alpes du Sud par le SMO (syndicat mixte ouvert) Provence-Alpes-Côte d’Azur THD (très haut débit) pour assurer la montée en débit sur près de 8000 lignes des territoires alpins.

Au relais des services publics de Serres, Axelle Lemaire a assisté à un visio rendez-vous entre une demandeuse d'emploi, Audrey, et une conseillère de Pôle emploi.
Au relais des services publics de Serres, Axelle Lemaire a assisté à un visio rendez-vous entre une demandeuse d’emploi, Audrey, et une conseillère de Pôle emploi.

La visite ministérielle a débuté par la visite du relais de service public (RSP) de Serres. Accueillie par Bernard Mathieu, maire de Serres, et Gérard Tenoux, conseiller général en charge du Numérique, Mme Lemaire a assisté à une démonstration d’une visioconférence entre Audrey, une demandeuse d’emploi de Serres, et une conseillère de Pôle emploi, basée à Gap. « Au départ, on nous a accusés d’encourager la fermeture des services publics », a commenté le sénateur Jean-Yves Dusserre, président du Conseil général. « Pour nous, c’est au contraire davantage de souplesse et finalement une plus grande proximité », a relevé Stéphan Jules, directeur territorial de Pôle emploi. « Si c’est une pure dématérialisation sans accompagnement et sans présence sur le territoire, c’est une rupture d’égalité », a estimé la secrétaire d’Etat. « Si c’est pour rendre l’action publique plus proche et plus efficace, c’est le but recherché. »

Gérard Tenoux a souligné que 25 partenaires participaient aux points visio rendez-vous mis en place par le Conseil général. Mme Lemaire s’est étonnée que les services fiscaux n’y participent pas, même s’ils assurent des permanences dans les RSP. « Je vais en parler à Bercy », a promis la secrétaire d’Etat, qui dépend du ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique.

La députée Karine Berger a relevé pour sa part la question des « contacts touristiques, dont plus de la moitié se fait désormais par Internet ». « Aujourd’hui, la première demande des touristes, c’est de savoir s’il y a le wifi », a d’ailleurs constaté Axelle Lemaire. « Il y a des avantages incroyables pour de petits hôtels qui peuvent avoir une présence internationale grâce à Internet mais ça pose un problème quand les conditions des plus grandes plateformes deviennent insupportables. C’est notre préoccupation et des négociations sont en cours à Bercy. On se demande si on ne va pas devoir faire de la réglementation dans ce domaine. »

« 5100 foyers passent
d’un chemin vicinal
à l’autoroute »

La secrétaire d'Etat a symboliquement soudé deux fibres optiques à Antonaves.
La secrétaire d’Etat a symboliquement soudé deux fibres optiques à Antonaves.

Le déplacement de la secrétaire d’Etat s’est poursuivi à Antonaves sur le thème de la montée en débit des territoires ruraux. Accueillie par Isabelle Boiteux, maire du village, Axelle Lemaire a symboliquement soudé deux fibres optiques et dévoilé une plaque marquant l’inauguration de ce point de raccordement mutualisé. « En 2014, 5100 foyers des Alpes du Sud vont passer d’un chemin vicinal à une autoroute à deux voies (20 mégabits) puis à trois voies (30 mégabits) », a annoncé Bruno Janet, directeur des relations avec les collectivités locales d’Orange. « Et sans écotaxe », a plaisanté la ministre, s’excusant aussitôt d’être « politiquement incorrecte »… « Chez Orange, nous sommes militants de la lutte contre la fracture numérique, mais on ne peut pas y arriver seuls. A Antonaves, ce cadeau de Noël permettra d’avoir du très haut débit et du triple play (télévision par Internet) avec la même qualité de service et le même tarif qu’à Paris. »

« D’ici 5 ans, 80.000 foyers, entreprises et sites publics auront accès au très haut débit dans les départements alpins », s’est félicité Jean-Yves Roux, nouveau sénateur des Alpes-de-Haute-Provence et président du SMO Paca THD. « Nous avons besoin de vous pour continuer sur le même rythme », a-t-il lancé à la ministre. « C’est du concret », a confirmé la députée Karine Berger, en insistant sur la nécessité « d’organiser l’égalité des territoires sur le plan numérique ».

Axelle Lemaire a répondu en exprimant son « sentiment d’être un peu un pionnière du 21e siècle en inaugurant ces infrastructures numériques comme on a pu autrefois inaugurer des lignes de chemin de fer. C’est pour les habitants d’Antonaves que nous sommes là. Il nous faut adapter les pays et les habitants à ces technologies. Notre ambition est de construire la République numérique. Ici, ce projet est exemplaire. La totalité des acteurs concernés ont su s’entendre. Ce programme de 100 millions d’euros, c’est énorme, surtout dans le contexte budgétaire actuel. »


+ Sur le même sujet...