Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Parking de VBo

Gap : le conseil municipal relance le projet du parking de Bonne

Le conseil municipal de Gap a voté, ce vendredi soir, le lancement d’une nouvelle procédure adaptée pour la construction d’un parc aérien de deux à trois niveaux et de 600 places sur le site de l’actuel parking de Bonne. Les trois groupes de l’opposition ont de nouveau contesté l’opportunité de ce projet, mais le maire, Roger Didier, a redit sa « détermination dans l’objectif de créer des places supplémentaires avec ce parking et avec d’autres, je l’espère, dans ce mandat ». Le programme est estimé à 4,7 millions d’euros HT. Trois candidats seront sélectionnés et pourront présenter leur avant-projet sommaire. Ils seront indemnisés à hauteur de 30.000€ HT chacun.

La procédure de conception-réalisation, qui avait été lancée en mars 2013, avait été annulée le 4 juin dernier par le tribunal administratif de Marseille. Saisi par une entreprise du Var qui n’avait pas été retenue, le juge des référés s’était appuyé sur un texte publié par Jean-Claude Eyraud, conseiller municipal d’opposition et membre de la commission d’appels d’offres, pour annuler la procédure. Le tribunal avait estimé que la divulgation anticipée des offres était susceptible d’avoir permis aux candidats d’adapter leur proposition pendant la phase de négociation.

« Ce parking ne résout rien, ni les problèmes de circulation, ni les problèmes des commerçants, ni la lutte contre les gaz à effet de serre », a critiqué Bernard Jaussaud (PS). « Nous allons mettre beaucoup d’argent dans ce parking sans nous intéresser au problème général des déplacements. C’est une erreur et un non-sens. Il n’y a aucune étude d’impact sur la circulation, les entrées et les sorties, alors que nous allons passer de 230 à 600 places. » Jean-Claude Eyraud (groupe Gauche-Tous capables) a abondé dans ce sens, tandis que Guy Blanc (divers gauche) a évoqué le problème du stationnement à l’hôpital, notamment pour son personnel, et sur la nécessité d’aménager un parking à proximité de la gare SNCF.

« Même si nous nous dotons de tous les outils pour faire baisser les flux, la voiture a de toute façon de beaux jours devant elle », a répondu Roger Didier. « Il faut donner des solutions pour éviter que les automobilistes cherchent longuement une place dans l’hyper-centre. Il s’agit aussi de satisfaire un besoin évident de maintenir l’activité du centre-ville. »

Carré de l’Imprimerie : le maire se donne « deux à quatre mois » de réflexion

Interrogé par Jean-Claude Eyraud au sujet du projet du Carré de l’Imprimerie, le maire de Gap a indiqué avoir rencontré les représentants de l’EPFR (établissement public foncier régional) cette semaine. « Nous avons une très bonne approche en matière de candidats potentiels », a précisé M. Didier, laissant cependant entendre que « nous aurons éventuellement à revoir l’équilibre économique de l’opération ». Le maire a annoncé qu’il se donnait « encore deux à quatre mois pour arrêter le programme de ce qui se fera. Il y a l’aspect commercial, culturel (avec les cinémas Le Club et Le Centre, NDLR), immobilière avec une mixité sociale et le stationnement. Eventuellement, il pourrait y avoir une belle maison médicale. Il ne faut absolument pas voir le centre-ville se paupériser. »


+ Sur le même sujet...