Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
THT

Réseau à très haute tension de la Haute-Durance : les ministres ont signé !

13 Oct 2014 - 19:44

Le gouvernement a finalement autorisé la construction de deux nouvelles lignes à très haute tension (THT) entre Grisolles (La Rochette) et Embrun (Pralong), et entre Chorges et L’Argentière-la-Bessée. Ce projet de RTE (Réseau de transport d’électricité) était contesté par l’association Avenir Haute-Durance, qui demandait l’enfouissement des lignes. Le projet représente un investissement de 230 millions d’euros. La CCI espère atteindre entre 30 et 50 M€ de sous-traitance pour des entreprises des Hautes-Alpes.

Deux arrêtés ont été cosignés le 6 octobre par Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, et Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’égalité des territoires et de la ruralité, et publiés au Journal officiel de ce lundi. Ils portent déclaration d’utilité publique (DUP) des travaux de remplacement de la ligne actuelle à 150.000 volts par une ligne aérienne à 225.000 volts entre L’Argentière-La Bessée et Serre-Ponçon (P4) et du remplacement de la ligne à 63.000 volts entre Grisolles et l’Embrunais par une liaison aérienne à 225.000 volts et la création d’un poste à Pralong sur la commune d’Embrun (P6).

La ministre de l’Ecologie avait déjà autorisé, l’été dernier, la signature des DUP concernant les lignes P1 et P2 (63.000 volts). La préfecture annonce par ailleurs que Pierre Besnard « va signer très prochainement » les arrêtés de DUP pour les deux projets restants P3 et P5 (63.000 volts).

Ainsi, souligne la préfecture, la signature de l’ensemble des DUP permettra la réalisation de la totalité du programme RTE Haute-Durance.

Lors de sa visite à Vallouise, en juillet dernier, Ségolène Royal avait reçu une délégation d’Avenir Haute Durance. Depuis, plusieurs élus locaux et les représentants de l’association avaient été reçus au ministère le 21 juillet par Laurent Michel, directeur général de l’énergie et du climat, et Sidonie Blanchard, en charge des réseaux au ministère. A cette occasion, M. Michel avait rappelé que Ségolène Royal avait sollicité le conseil général et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur afin d’envisager une éventuelle participation au surcoût lié à l’enfouissement des deux lignes à 225.000 volts. Ce surcoût est estimé à 130 millions d’euros par RTE, chiffre que contestent les opposants.

Finalement, Ségolène Royal et Sylvia Pinel ont décidé de valider le projet tel que présenté par RTE, avec des lignes THT aériennes. Avenir Haute-Durance va cependant engager un recours devant le Conseil d’Etat : « Nous nous attendions à cette décision, et nous sommes prêts. La lutte juridique débute. »

EELV dénonce, l’UPE 05 applaudit

Dans un communiqué, Europe Ecologie-Les Verts « réaffirme son soutien à AHD ». « L’aval qui est donné à ce projet de lignes THT démontre que l’avis des nombreux  Hauts-Alpins qui se sont mobilisés aux côtés de l’association AHD ne pèse pas bien lourd face au lobby électro-nucléaire. De même qu’il a suffi au lobby des transporteurs de menacer d’une grève pour que le projet d’écotaxe soit de nouveau écarté, la ministre se soumet aux diktats des nucléocrates et balaie d’un revers de main les incohérences flagrantes pointées par les opposants au projet THT entre les objectifs annoncés en matière de transition énergétique et une stagnation, un enlisement dans les choix énergétiques des années 70 », poursuit EELV 05.

Pour l’UPE 05 (Union pour l’entreprise), « cette décision constitue une victoire pour l’ensemble des partenaires socio-professionnels des Hautes-Alpes tous mobilisés en faveur de ce nouvel aménagement d’envergure. Ce grand chantier constitue l’unique projet structurant pour notre département depuis la fin des années 1950 avec la réalisation du barrage de Serre-Ponçon et l’aménagement hydroélectrique de la Durance (hors l’inachevée autoroute A51). Cette réalisation est donc porteuse pour l’ensemble du monde économique d’espoir de par son ampleur, sa durée, ses retombées locales et le futur qu’elle permet afin d’entrevoir. »


+ Sur le même sujet...