Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Saint-Bonnet

FDSEA et Jeunes agriculteurs mènent des actions « coup de poing » ce mercredi

5 Nov 2014 - 15:48
Au péage de La Saulce, ce mercredi après-midi, les agriculteurs ont notamment reçu le soutien de Jean-Michel Arnaud.
Au péage de La Saulce, ce mercredi après-midi, les agriculteurs ont notamment reçu le soutien de Jean-Michel Arnaud.

Une mobilisation nationale des agriculteurs est prévue ce mercredi 5 novembre, à l’initiative de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs (JA). « Les agriculteurs n’en peuvent plus d’être systématiquement remis en cause dans leur travail », indiquent la FDSEA et les JA dans un communiqué. Dans les Hautes-Alpes, « des actions coup de poing seront conduites dans tout le département ». Une manifestation régionale se tiendra dans le même temps à Marseille et les chambres d’agriculture seront fermées au public « en signe de solidarité ».

A Laragne-Montéglin, les manifestants ont reçu le soutien du maire, Henriette Martinez.
A Laragne-Montéglin, les manifestants ont reçu le soutien du maire, Henriette Martinez.

Des actions coup de poing vont être menées ce mercredi soir devant la gare de Chorges, au rond-point du Bricopro à Saint-Bonnet (photo de couverture), au rond-point de Guillestre, à Pont la Barque, à l’entrée de Svines-le-Lac, au rond-point de Montéglin et ont déjà commencé au rond-point de l’autoroute, à La Saulce. Ce mercredi soir, plusieurs cortèges convergeaient vers Gap et la préfecture des Hautes-Alpes.

Parmi les neuf « points durs » dénoncés par la profession, figurent notamment la prédation, le nouveau zonage «directive nitrates» fait « sans aucun fondement scientifique », les conséquences de l’embargo russe, la demande de la prise en compte des espaces pastoraux et des zones boisées dans les aides PAC (politique agricole commune), la préservation de l’irrigation « malgré l’augmentation des débits réservés »…

« Les paysans français souhaitent montrer tout ce qui les contraint au quotidien et qui freine leur compétitivité, indiquent la FDSEA et les JA. Ils en ont surtout assez de n’être entendu que le temps des discours et demandent aujourd’hui au gouvernement de passer aux actes. »


+ Sur le même sujet...