Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus

Crise : l’emploi a été mieux préservé dans les Hautes-Alpes

17 Fév 2014 - 15:58

Le tourisme et l’emploi public ont permis à l’emploi d’être mieux préservé dans les Hautes-Alpes que dans de nombreux départements français, selon une étude publiée ce lundi par l’Insee et la Direccte. Les deux organismes relèvent qu’entre 2007 et 2010, l’économie de Provence-Alpes-Côte d’Azur a mieux résisté à la crise que la plupart des régions.

Selon cette étude, les zones à vocation touristique ont globalement mieux résisté à la crise. Dans la région, la zone de Briançon s’est montrée particulièrement résistante, soutenue par le dynamisme de l’emploi. Le taux de chômage n’y a progressé que de 1,2 % entre 2007 et 2012, soit la moins forte progression de toutes les zones d’emploi provençales.

Dans les zones dont l’économie est essentiellement tournée vers la population présente, permanente ou non, le taux de chômage a fortement augmenté entre 2007 et 2012, mais avec de grandes nuances. La zone de Gap, qualifiée de « présentielle à dominante administrative », a mieux résisté à la dégradation du marché du travail, grâce notamment à une plus forte présence d’emplois publics. Le taux de chômage y a progressé de 2,1 %, soit la quatrième plus faible augmentation dans la Région.

Globalement, avec un PIB de 127 milliards d’euros en 2010, Provence-Alpes-Côte d’Azur se classe au deuxième rang des régions de province en termes de création de richesse, derrière Rhône-Alpes. Entre 2007 et 2010, l’économie régionale a résisté, relèvent l’Insee et la Direccte. L’évolution du PIB y a en effet été moins défavorable que dans la plupart des autres régions (– 1,7 % contre – 4,1 % en moyenne en province). Seule l’activité de Rhône-Alpes et de la Corse a mieux réagi.

D’après cette étude, le positionnement sectoriel de l’économie régionale ainsi qu’un dynamisme propre à la Provence expliquent cette meilleure résistance. Dans la région, la valeur ajoutée a progressé de 2,8 % entre 2007 et 2010, contre + 0,3 % en moyenne en province ; soit un écart de 2,5 points en faveur de Provence-Alpes-Côte d’Azur. Tous les secteurs d’activité ont contribué positivement à ce résultat.


+ Sur le même sujet...