Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Silos

Gap : la chambre d’agriculture abandonne les Silos, la coopérative veut encore y croire

« Le projet des Silos tombe à l’eau », a annoncé le président de la chambre d’agriculture, Pierre-Yves Motte, ce mardi. Ce projet immobilier prévoyait le relogement de la chambre consulaire et des organismes professionnels agricoles dans l’actuel silo à blé de Gap (outre d’autres bureaux proposés à la vente), ainsi que la création d’un centre commercial de 3550 m² comprenant notamment un magasin Intermarché. Ce projet reposait sur une promesse de vente signée avec un promoteur marseillais, Serge Guiramand, qui devait racheter le terrain des anciens abattoirs (propriété de la chambre d’agriculture) et le silo (propriété de la coopérative agricole Alpesud). La partie commerciale avait d’ailleurs reçu l’aval de la CDAC (commission départementale d’aménagement commercial) en 2013, et un premier permis de construire avait été accordé.

Serge Guiramand ne parvient cependant pas à boucler son plan de financement, étant donné l’atonie du marché immobilier commercial.

« Vu nos contraintes budgétaires, je n’engagerai pas les fonds de la chambre d’agriculture sur ce projet », indique M. Motte. « Nous allons attendre sagement. Nous allons faire en sorte d’améliorer la qualité de travail des agents sur le site actuel (de la rue Capitaine de Bresson). »

Pour le président de la coopérative Alpesud,
« il faut absolument trouver une solution de collecte sur Gap »

Bernard Illy, président d’Alpesud, se déclare « très déçu de na pas pouvoir aboutir sur ce projet avec la chambre d’agriculture ». Pour autant, la coopérative ne baisse pas les bras : « Notre volonté de délocaliser notre site de stockage est toujours intacte. Nous avons plusieurs pistes pour vendre les silos, et je n’écarte pas Serge Guiramand, en qui j’ai toute confiance. Nous n’avons pas réalisé d’entretien sur le site actuel depuis quelques années, et il n’est pas question d’y engager des frais. Cela nous pose des problèmes d’exploitation. Nous avons fait des aménagements sur le silo de Chorges, mais il faut absolument trouver une solution de collecte sur Gap. Nous pouvons encore tenir un an, mais nous aimerions avoir un calendrier ferme. » Pierre-Yves Motte n’en disconvient pas : « Il faut trouver une solution pour la coopérative. »


+ Sur le même sujet...