Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Conseil général

Conseil général : comme prévu, le débat a tourné autour du bilan de la majorité

« Le temps du bilan viendra », s’est évertué à déclarer Jean-Yves Dusserre, président du Conseil général, ce vendredi matin, en ouverture de la session de l’assemblée départementale. « Pour l’instant, on est dans l’action et dans la gestion clairvoyante de notre avenir. » Mais, comme prévu, Christian Graglia (PS) a sérieusement égratigné le bilan de la majorité sortante. « Vous avez de tristes records : celui de l’augmentation des impôts, de la dette et même du chômage. Vous aviez justifié la hausse d’impôts de 30% par les dépenses somptuaires des années 2009 et 2010, en soutenant qu’elles permettraient de soutenir l’emploi. Or, ces investissements n’ont enrayé en rien l’augmentation du chômage, qui a été constante depuis 2008. Et, parallèlement, nous avons perdu 10% de nuitées touristiques… Sur le plan économique, je me demande ce qu’on pourra retenir de votre bilan. Vous avez géré au jour le jour. Des études et des schémas, nous en avons eus jusqu’à l’indigestion, mais où sont les résultats? Y a-t-il une seule mesure dont les Haut-Alpins se souviendront? »

« Je n’accepte pas ce que vous dites », a rétorqué M. Dusserre. « Je sais qu’en politique, il y a toujours une bonne dose de mauvaise foi et de coups bas. Mais, sur le bilan, ça confine à la malhonnêteté intellectuelle ! Quand vous mettez la courbe du chômage à mon passif, c’est bien le cas. Vous oubliez la crise financière, monétaire et sociale, qui n’est toujours pas terminée d’ailleurs. Nous avons augmenté les impôts, je l’assume, et la dette a aussi augmenté dans les conditions que je viens de rappeler, mais nous faisons en sorte de la maîtriser. Ce bilan est très largement positif, les Haut-Alpins le verront. »

Après avoir dénoncé le « comportement djihadiste de l’Etat vis-à-vis des collectivités locales », ce qui a fait réagir Gérard Fromm (PS), Gérard Tenoux, conseiller général (divers droite) de Rosans, a mis en avant les exemples du développement du haut-débit numérique (« Grâce à la Région », a objecté M. Graglia), l’opération programmée d’amélioration de l’habitat (Opah) « qui va permettre 5 M€ de travaux dans le Buëch, ce qui n’est pas une mesurette » ou encore « le travail dont on nous dit qu’il est remarquable sur l’insertion, alors que l’Etat se désengage aujourd’hui sur le RSA ».

Patrick Ricou, vice-président aux Finances, a quant à lui estimé qu’il est « aidé de sortir quelques chiffres pour les monter en épingle et jeter un écran de fumée. La dette s’est stabilisée depuis trois ans autour de 170 M€. Je voudrais juste rappeler que nous avons traversé une crise sans précédent. Et quand nous sommes arrivés aux affaires, en 2008, nous avons trouvé 120 M€ d’engagements, que nous avons réalisés par tradition républicaine, alors qu’ils n’étaient pas financés. »

Après cette introduction au ton de précampagne électorale, la suite de la session s’est déroulée dans une grande unanimité puisque, à l’exception de la décision modificative n°3 (DM3) du budget (pour laquelle quatre élus de l’opposition se sont abstenus), toutes les délibérations ont été adoptées par l’ensemble des conseillers généraux.

Voici les principales délibérations adoptées ce vendredi :

  • Lancement de l’Opah du Buëch, qui sera pilotée par le Conseil général pour la rénovation de l’habitat privé dans l’ensemble du Buëch (hors Laragnais, où une Opah est déjà engagée)
  • Négociations avec la SNCF pour le développement des billets combinés train-car pour la desserte de toutes les stations, à l’instar de ce qui a déjà été mis en place pour Montgenèvre et Serre Chevalier
  • Adoption d’une motion contre le classement de Gap, Rambaud et Saint-Laurent-du-Cros en « zones vulnérables » au titre de la directive Nitrates
  • Adoption du schéma touristique départemental
  • Dénomination du collège de Serres, qui va prendre le nom d’Alexandre Corréard, l’un des quinze rescapés du radeau de la Méduse, ingénieur géographe natif de Serres, qui a notamment dessiné les plans de la gare d’Austerlitz
  • Vote d’une enveloppe de 250.000€ pour les grands événements, qui financera en 2015 la convention avec ASO (Amaury sport organisation) pour le passage du Tour de France et le déroulement du rallye Monte-Carlo

A l’issue de la session, une délégation d’avocats, conduite par le bâtonnier Karine Ghigonetto, est venue présenter ses doléances par rapport au projet de réforme des professions réglementées.

Une délégation d'avocats s'est exprimée au terme de la session du Conseil général.
Une délégation d’avocats s’est exprimée au terme de la session du Conseil général.


+ Sur le même sujet...