Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Pôle emploi Karine Berger (4)

Hautes-Alpes : Pôle emploi va renforcer ses services dédiés aux recrutements

13 Déc 2014 - 15:46

La députée Karine Berger a visité l’agence locale de Pôle emploi de Gap, ce vendredi, au côté du directeur territorial pour les Alpes du Sud, Stéphan Jules. L’occasion pour ce dernier de présenter les actions mises en oeuvre par Pôle emploi et les projets pour 2015.

M. Jules a notamment présenté la salle dédiée à la méthode de recrutement par simulation. Cette méthode est utilisée pour des entreprises qui réalisent des recrutements en nombre, comme cela a pu se passer lors de l’ouverture des « Leclerc Drive » ou du « Brico-Dépôt » de Sisteron. « Nous construisons des ateliers en fonction des besoin des entreprises sur des postes précis et nous validons ensuite les candidatures grâce à cette simulation », détaille Stéphan Jules. « L’entreprise peut ainsi embaucher directement le candidat, dont les compétences ont été validées. » Pour Brico-Dépôt, Pôle emploi a même géré directement les 30 recrutements. « Nous pouvons aller très loin dans le service, et gratuitement. » Une gratuité qui, au passage, n’a pas manqué d’étonner Mme Berger…

Pour développer le service du recrutement, six des 65 agents de l’agence de Gap vont d’ailleurs être spécifiquement chargés d’assurer ce suivi, et être déchargés de celui des demandeurs d’emploi. « Nous avons une trentaine d’entreprises qui nous contactent quotidiennement à Gap soit pour des recrutements, soit pour des questions », indique le directeur territorial.

L’agence de Gap reçoit quotidiennement quelque 300 visiteurs, et assure 50 à 100 rendez-vous par jour avec cinq ou six agents. « En moyenne, le premier rendez-vous intervient dans les dix jours qui suivent l’inscription du demandeur d’emploi », assure M. Jules. « L’objectif est de donner au maximum les notifications des droits le jour-même. » Ceux-ci ont été modifiés le 1er octobre dernier avec la nouvelle notion de « droits rechargeables ». Une évolution dont se félicite Karine Berger : « Les choses sont plus justes. Nous évitons ainsi le problème que quelqu’un qui se remette au travail puisse perdre de l’argent. »

Autre nouveauté : Pôle emploi, qui assure un suivi en fonction du degré d’autonomie des demandeurs d’emploi (suivi, guidé ou renforcé), va mettre en place, à partir de janvier, une quatrième modalité, « l’accompagnement global ». Ce dernier vient de faire l’objet d’une convention avec le Conseil général des Hautes-Alpes. Il concernera notamment les bénéficiaires du RSA et consistera à un accompagnement à la fois professionnel et social dans l’orientation vers l’emploi.

S’agissant des jeunes demandeurs d’emploi, deux « clubs » ont été créés à Gap et à Briançon. « Quinze jeunes, qui tournent tous les trois mois, sont encadrés par un agent dédié, qui les accompagne dans leur recherche d’emploi », explique Stéphan Jules.


+ Sur le même sujet...