Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Palais de justice (3)

Coup de poing dans un match de rugby à Gap : un mois de prison avec sursis

Un dirigeant du Gap Hautes-Alpes Rugby a été condamné, ce jeudi après-midi, à un mois d’emprisonnement avec sursis et six mois d’interdiction de stade pour avoir asséné un coup de poing à un joueur d’Eyragues (Bouches-du-Rhône), à la 60e minute d’un match disputé à Gap le 24 mars 2013. Le prévenu, âgé de 43 ans, plaidait la relaxe, contestant avoir porté ce coup, qui a provoqué une fracture du plancher de l’orbite et de l’os malaire chez le joueur frappé.

Lors de ce match de championnat Fédéral 3, une altercation s’était produite sur le terrain entre les « numéro 8 » des deux équipes. Celui qui remplaçait l’entraîneur habituel de Gap ce jour-là avait alors bondi sur la pelouse. « J’ai eu peur pour l’intégrité de notre numéro 8 car plusieurs joueurs d’Eyragues arrivaient sur lui », explique le prévenu. « J’y suis allé pour calmer les choses. Je l’ai poussé avec les mains, j’ai esquivé un coup de pied de sa part, je l’ai ceinturé et on s’est retrouvé tous les deux au sol. »

Ce faisant, le dirigeant gapençais a commis une faute, puisqu’il n’avait pas le droit de quitter le banc de touche et d’entrer sur le terrain. Cela lui a d’ailleurs valu d’être sanctionné par la commission disciplinaire de la Fédération française de rugby, qui lui a infligé 170 jours de suspension de terrain. Mais le quadragénaire gapençais assure qu’il n’a pas porté de coup, conforté en cela par plusieurs témoignages gapençais.

Du côté d’Eyragues, la version est différente. Le joueur blessé l’an dernier est présent à la barre pour livrer sa version : « Ils sont plus passionnés par la bagarre que par le rugby », lance-t-il en préambule. « Leur numéro 8 portait pas mal le ballon et je l’ai plaqué plusieurs fois. Ca a dû les énerver. Je me suis pris une claque, deux claques, je me suis fait bousculer… A ce moment-là, j’ai été plaqué loyalement par le n° 8 de Gap. Je me relève, mais il me met encore un coup derrière la tête. J’en avais marre. Je voulais lui en mettre une. Mais là, j’ai reçu un coup violent à l’œil qui m’a fait tomber par terre. J’ai essayé de me protéger, je continuais à recevoir des coups. Mes coéquipiers ont enlevé l’entraîneur de Gap. » Il joue encore quelques minutes avant une nouvelle altercation qui vaut aux deux « numéro 8 » de prendre un carton jaune.

La version du joueur eyraguais est confirmée par plusieurs membres de son équipe. Mais aussi par le représentant de la FFR, présent au match. La présidente Christine Piccinin accorde du crédit à ses déclarations dans la mesure où c’est le seul témoin à ne pas être lié à l’une des deux équipes. Le prévenu conteste pourtant sa version, qu’il explique par le fait qu’il avait insulté ce directeur fédéral « qui n’avait rien fait de tout le match alors qu’on l’avait sollicité après plusieurs bagarres ».

« Si on suit les témoins de Gap, ce coup n’a été donné par personne », ironise l’avocat de la partie civile. « Or les dommages sont bien là. »

Le procureur Emmanuelle Porelli ne dit pas autre chose : « A part le prévenu, personne n’aurait pu donner ce coup. Il est entré comme un fou sur le terrain. Et il n’a pas essayé de l’arracher ou de le maîtriser, il a visé directement le visage. » Elle requiert trois mois d’emprisonnement avec sursis et deux ans de mise à l’épreuve avec l’interdiction de fréquenter une enceinte sportive.

« Ca vous effraie peut-être mais il y a des usages, les violences sont courantes dans ce sport », observe Me Charmasson, qui plaide la relaxe. « Il y a des coups de poing, mais ça ne vient pas devant un tribunal, il y a des instances disciplinaires pour cela. Le prévenu est là aujourd’hui car c’est un dirigeant. Et il fallait trouver un responsable. Mais il y a eu plusieurs coups de la part de plusieurs joueurs. »

Le tribunal correctionnel en jugera autrement en déclarant le prévenu coupable de violences volontaires. Une expertise médicale du joueur blessé a été ordonnée pour déterminer son préjudice.

Matheron campagne tirage au sort

+ Sur le même sujet...