Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
(Photo d'illustration)(Photo d'illustration)

La Fare: 70 sapeurs-pompiers du groupement Sud s’entraînent

21 Fév 2014 - 21:53

Exercice grandeur nature ce vendredi soir pour 70 sapeurs-pompiers du groupement Sud (encadrement compris), issus des centres de secours de Gap, Saint-Bonnet, Saint-Jean-Saint-Nicolas, Saint-Firmin, Orcières, La Bâtie-Neuve. Dans les rangs aussi, le soutien sanitaire départemental de Crévoux et l’équipe cynotechnique pour la recherche de personnes ensevelies.

Avec les anciens locaux de l’Ehpad de La Fare-en-Champsaur comme terrain de jeu, les soldats du feu ont effectué leur exercice semestriel de quatre heures dans le cadre de leur formation continue. « Chaque pompier bénéficie de 30 à 40 heures de formation par an », détaille le commandant Pierre-Emmanuel Feit, chef du groupement Sud du Sdis, secondé par le capitaine Reboul, son adjoint. Outre ces rendez-vous semestriels, les sapeurs-pompiers se plient aussi aux exercices diligentés par la préfecture. Le directeur de cabinet du préfet, Christophe Coelho, est d’ailleurs venu assister au déroulement des opérations.

A travers quatre ateliers, ces sapeurs-pompiers professionnels et volontaires ont révisé les techniques incendie, de sauvetage et de reconnaissance en milieu enfumé. A leur disposition, quatre véhicules incendie, une grande échelle, deux véhicules de logistique, deux ambulances, une équipe médicale.

L’organisation de cet entraînement, qui a demandé trois jours de préparation, est revenue aux sapeurs-pompiers du Champsaur, sous le commandement du lieutenant Philippe Gueydan, chef du centre de secours de Saint-Bonnet, et supervisée par le sergent-chef Jouan.

L’exercice était d’autant plus difficile qu’il se déroulait de nuit. « Il aurait été compliqué de l’organiser en journée pour les sapeurs-pompiers volontaires », justifie le commandant Feit. Les anciens locaux de l’Ehpad se prêtaient bien aux entraînements incendie: des foyers étaient allumés pour permettre aux pompiers de s’exercer à la recherche de l’incendie et à son extinction. A eux aussi de trouver les mannequins en milieu enfumé, avec parfois quelques pièges comme le placement d’obstacles à travers le parcours. Le tout sous le regard attentif des observateurs et officiers de sécurité et du lieutenant-colonel Patrick Moreau, directeur du Sdis des Hautes-Alpes. A l’issue des exercices, les pompiers étaient débriefés dans la foulée.


+ Sur le même sujet...