Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Christine Nivou, maire sortante de Veynes, dévoilera la composition de sa liste le 1er mars.Christine Nivou, maire sortante de Veynes, dévoilera la composition de sa liste le 1er mars.

Veynes : douze nouveaux candidats sur la liste de Christine Nivou

Christine Nivou, maire sortante de Veynes, dévoilera la composition de sa liste le 1er mars.
Christine Nivou, maire sortante de Veynes, dévoilera la composition de sa liste le 1er mars.

La maire sortante de Veynes, Christine Nivou (PS), veut conserver le suspense pendant quelques jours encore. « La liste est presque terminée », dit-elle, avant de préciser qu’elle comptera onze élus sortants et douze nouveaux venus. En respectant bien entendu une stricte parité, puisque les Veynois devront désormais voter pour une liste entière. La liste sera déposée le 27 février en préfecture, et présentée à la population lors d’une réunion publique, le samedi 1er mars à 17 heures, aux Variétés.

La liste de la municipalité sortante, « Pour Veynes passionnément », est soutenue par le PS et le PCF. Elle affrontera une autre liste de gauche, celle conduite par Franck Gatounes (Front de gauche et Europe Ecologie-Les Verts), et la liste « L’avenir de Veynes ensemble », conduite par René Moreau, qui se déclare apolitique.

« Nous avons réalisé de nombreux projets, en honorant nos engagements de 2008 et en allant au-delà », estime Christine Nivou. « Nous avons travaillé sur un certain nombre de projets qui sont émergents et que nous espérons mener à terme. » La maire sortante évoque ainsi la rénovation des boulevards Gambetta et du 8-Mai, le projet de médiathèque (2,7 millions d’euros), « dont l’architecte sera choisi par le jury le 26 février pour une ouverture prévue en 2015 », ou encore le stade synthétique (et l’aménagement et la sécurisation des pourtours), « pour lequel on finalise les recherches de financement » (1,6 M€ hors-taxes).

Côté politique, Christine Nivou estime qu’une liste d’union n’était pas envisageable avec le Front de gauche. « Ils ont commencé à travailler dès le 15 octobre », relève-t-elle. « A mon avis, ils ont mis beaucoup trop de dimension nationale dans cette campagne. Pendant tout ce mandat, nous avons travaillé avec le Parti communiste sans que cela nous empêche de mener chacun campagne pour des candidats différents sur des élections nationales. On travaille en harmonie et en confiance. » La maire sortante en veut pour preuve le fait que le bilan, qui a été diffusé aux Veynois, « a été signé par l’ensemble des sortants ». Et tous ceux « qui ont souhaité repartir seront sur la liste ».

Matheron produits pétroliers Gap

+ Sur le même sujet...