Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus

Centrale biomasse de Gardanne : la Région demande un moratoire

Le conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur a adopté une motion, ce vendredi soir, demandant un moratoire au gouvernement au sujet des centrales à biomasse. Deux projets ont été retenus dans la Région : le plus important à Gardanne (Bouches-du-Rhône), à la place de la centrale thermique à charbon, et un autre, d’une capacité plus limitée, à Brignoles (Var). Le président de Région Michel Vauzelle (PS) s’est abstenu, et le groupe Front de gauche ne l’a pas voté.

La motion était présentée par le groupe Europe Ecologie-Les Verts.

Le Haut-Alpin Joël Giraud (PRG) a appelé à voter en faveur de cette motion, en rappelant que groupes environnementalistes, communes forestières et syndicats de l’ONF étaient unanimes pour dénoncer les dangers de ce projet. Il a estimé que le projet d’EON à Gardanne était « un non-sens environnemental » qui « va déstabiliser toute la filière bois des Alpes ». Charles Laugier (groupe socialiste) a abondé dans ce sens, estimant que « le plan d’approvisionnement n’est pas clair du tout ».

Tout en indiquant « ne pas faire confiance au groupe privé EON » et en souhaitant « avoir un certain nombre de garanties », Jacques Lerichomme (Front de gauche) a contesté certains termes de la proposition écologiste : « Comment peut-on dire que les centrales à biomasse doivent être exclues de l’objectif de deux tiers d’énergies renouvelables d’ici 2050 ? »

Quant à Michel Vauzelle, il a annoncé s’abstenir, « pas par lâcheté », mais parce que « je ne suis pas capable, en l’état, de m’engager personnellement » et de faire la part des choses entre les intérêts de la filière bois, les aspects environnementaux et la défense de l’emploi.

Matheron campagne tirage au sort

+ Sur le même sujet...