Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Photo liste RG

Municipales : Roger Grimaud veut « réveiller » La Saulce

Roger Grimaud se présente aux élections municipales à La Saulce.
Roger Grimaud se présente aux élections municipales à La Saulce.

Roger Grimaud, 64 ans, médecin, s’est déjà présenté à plusieurs élections locales, à La Saulce et à Tallard. De 1995 à 2001, il a été conseiller municipal en charge de l’urbanisme et des travaux à La Saulce, alors que Marcel Lesbros était maire, délégué à la communauté de communes et vice-président de l’office de tourisme. Il se présente aujourd’hui aux élections municipales de La Saulce et conduit la liste « Ensemble, une ambition pour La Saulce » pour « réveiller » la commune. Entretien.

Pourquoi vous présentez-vous à La Saulce et non à Tallard ?

« Je suis à moitié Saulcetier, à moitié Tallardien. Tallard, ce sont mes origines, mon enfance, j’y travaille depuis 40 ans. J’habite La Saulce depuis 40 ans et j’y travaille aussi depuis 40 ans. Je m’intéresse aux deux villages qui me sont chers. Lors des cantonales de 2011, les Saulcetiers m’ont donné une majorité de voix. Je leur ai promis de revenir vers eux lors des municipales. »

Qu’est-ce qui motive votre candidature ?

« A mon avis, et de l’avis de beaucoup de Saulcetiers, La Saulce ne va pas bien. Depuis 12 ans, La Saulce a gagné 30% de sa population mais a perdu la moitié de ses commerces. C’est devenu une cité dortoir qui manque de dynamisme et d’attractivité pour y créer de l’activité économique. Il faut inverser la tendance. La municipalité actuelle a inhibé les initiatives et les porteurs de projets. Il faut libérer les énergies, accompagner les projets privés. Il faut que la commune mette des terrains à disposition des entreprises et artisans. La municipalité actuelle n’a pas été capable de sortir la zone d’activités. C’est le seul village à avoir une sortie d’autoroute sans zone d’activités qui créerait de la richesse et de l’emploi. »

Comment faire pour débloquer ce projet ?

« La ZA avait été initiée entre 1995 et 2001. La commune avait conservé toutes les initiatives et pris contact avec plusieurs entreprises. Malheureusement, lors de la transition, les demandes des entreprises n’ont pas été suivies. On peut le déplorer. Apparemment, la municipalité sortante a donné à un promoteur le soin de réaliser le projet. Il faut que la municipalité reprenne l’initiative pour prendre en main l’aboutissement de cette opération. Il faudra se pencher très vite sur ce dossier très compliqué, où nous n’avons pas tous les tenants et les aboutissants. »

Quel est le reste de votre programme ?

« L’école est une priorité. L’éducation, c’est l’avenir de nos enfants. La commune a des responsabilités importantes dans la gestion de l’école; elle doit mettre les moyens. On veut une école qui va vers les technologies modernes. Il faut aussi restructurer le centre du village pour favoriser le commerce, recréer du lien social et des animations. »

La liste de Roger Grimaud

– Carole Lamboglia, 42 ans, comptable dans une entreprise de travaux publics
– Jacques Puglia, 43 ans, directeur d’agence chez Brossette
– Rémy Faure, 54 ans, arboriculteur, conseiller municipal de 1983 à 2001
– Martine Foerster, 59 ans, factrice
– Bernard Long, 61 ans, ingénieur en bâtiment et ancien chef de corps du centre de secours de Tallard-La Saulce
– Pauline Barthelet, 25 ans, a fait des études de comptabilité et gestion des entreprises
– Jean-Christian Grimaud, 43 ans, directeur de collectivités locales depuis 18 ans
– Muriel Martini, 41 ans, titulaire d’une maîtrise de géographie
– Régine Peyrot, 61 ans, assistante maternelle
– Jean Chauvin, 67 ans, architecte
– Jérôme Grand, 30 ans, agent technique à la Ville de Gap
– Claire Favazzo, 52 ans, travaille dans la fonction publique
– Fatima Lapeyre, 41 ans, mère au foyer
– Jean-Marc Germain, 50 ans, postier

Précision : nous avons écrit, par erreur, dans la version initiale de cet article que Bernard Long était chef de corps de la caserne de sapeurs-pompiers de Tallard-La Saulce. Il ne l’est plus depuis 2008, après l’avoir été pendant 27 ans.

Matheron produits pétroliers Gap

+ Sur le même sujet...