Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
GAP Police (1)

Gap : un pervers présumé interpellé par la police après une agression sexuelle

Un homme d’une trentaine d’années est actuellement entendu par les policiers de Gap au sujet de son comportement pervers dont ont été victimes de très jeunes filles à Gap ces dernières semaines, en plein jour. Dans l’un des cas, une jeune femme a été victime à deux reprises d’agressions sexuelles dans le hall de son immeuble.

Le procédé était pour le moins inquiétant. Les trois jeunes filles qui ont dénoncé les faits à la police ont décrit les mêmes scènes : suivies par un homme à bord d’un Renault Scenic gris, elles se voyaient proposer de monter à bord et l’individu se montrait particulièrement insistant. Quand elles prenaient la fuite, il faisait en sorte de les rattraper, de les frôler avec son véhicule… Dans toutes ces affaires, l’homme est revenu plusieurs fois à la charge, à des moments différents. Les faits se sont produits dans plusieurs quartiers de Gap, à Tokoro, au stade nautique et dans le centre-ville.

Suspecté de deux agressions sexuelles sur une même victime

Pour deux des victimes, dont une n’avait que 14 ans, les choses ne sont pas allées plus loin, même si elles ont eu affaire à lui au moins deux fois dans des lieux différents. Les jeunes filles ont d’ailleurs eu suffisamment peur pour déposer une main courante, en fournissant le numéro de la voiture, qu’elles avaient relevé. Dans le dernier cas, le suspect aurait commis une agression sexuelle et ce lors de deux épisodes différents.

Cette dernière victime a été suivie en voiture boulevard de la Libération, le 21 février. Et lorsqu’elle s’est engouffrée dans le hall de son immeuble, l’agresseur a réussi à forcer le passage et à y pénétrer avec sa victime sur laquelle il s’est livré à des attouchements sexuels. La première fois, cette dernière a appelé son compagnon, qui n’a pas répondu à son appel. Mais elle n’a pas prévenu la police. La scène s’est toutefois reproduite ce lundi. L’homme a de nouveau tenté de l’agresser, avant d’être mis en fuite par le compagnon de sa victime. Ce dernier l’a poursuivi et a réussi à relever le numéro d’immatriculation du véhicule.

Interpellé grâce à ce numéro et placé en garde à vue, le suspect aurait reconnu devant les policiers cette agression sexuelle, mais aucun autre fait, même si les policiers ont bien sûr fait des rapprochements entre le procédé utilisé dans les trois cas.

Les policiers gapençais se demandent cependant s’il n’existe pas d’autres victimes qui n’auraient pas osé se manifester. Si tel est le cas, le capitaine Martine Bertrand, chef d’état-major au commissariat de Gap, les invite à contacter rapidement la police. L’homme, qui circulait à bord d’un Renault Scenic gris, est âgé d’une trentaine d’années, a des cheveux courts et présente un fort accent étranger.

Pour l’heure, l’enquête suit son cours. Le suspect ne présente pas d’antécédents judiciaires.

Matheron produits pétroliers Gap

+ Sur le même sujet...