Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Franck Gatounes conduit la liste du Front de gauche, soutenue par Europe Ecologie-Les Verts, à Veynes.Franck Gatounes conduit la liste du Front de gauche, soutenue par Europe Ecologie-Les Verts, à Veynes.

Veynes : la liste complète de Franck Gatounes

Franck Gatounes conduit la liste du Front de gauche, soutenue par Europe Ecologie-Les Verts, à Veynes.
Franck Gatounes conduit la liste du Front de gauche, soutenue par Europe Ecologie-Les Verts, à Veynes.

Pour Franck Gatounes, tête de la liste du Front de gauche (soutenue par Europe Ecologie-Les Verts) à Veynes, le local ne peut être dissocié du national. Il inscrit d’ailleurs cette candidature dans une suite logique après avoir été en lice aux cantonales en 2011 et, comme suppléant de Jean-Claude Eyraud, aux législatives de 2012.

« Ce qui nous dérange, c’est la politique du gouvernement actuel », avance-t-il. « Et qu’on ne me dise pas que ça n’a rien à voir ! Il suffit de voir la baisse des dotations accordées aux collectivités locales. C’est un gouvernement qui est ultralibéral et il n’est pas question de cautionner quelqu’un qui le soutient. » Au passage, il reproche aussi à la maire sortante, Christine Nivou, de n’avoir « jamais discuté » avec lui, alors même qu’il a été secrétaire de la section locale du PCF jusqu’en mai 2013. Une section qui s’est divisée sur la question de ces municipales mais qui soutient néanmoins officiellement la liste de Christine Nivou.

Il se montre également critique sur le bilan de la municipalité sortante. « Mme le maire est la reine de la division dans la commune au sein des associations culturelles et sportives, mais aussi entre certains quartiers. Nous prônons un nouvel équilibre et nous souhaitons recréer du lien social », indique M. Gatounes. Il déplore également que la municipalité ait pris le relais de l’Etat pour financer la nouvelle gendarmerie. S’agissant de l’Ehpad Ouléta, « c’était nécessaire, il fallait trouver une solution pour le logement-foyer », reconnaît le candidat. « Mais de là à y mettre 12 millions d’euros… On aurait pu faire autrement. »

« Si ça se trouve, le canton de Veynes peut basculer à droite ! »

La députée Karine Berger ne trouve pas davantage grâce à ses yeux : « Je ne l’ai pas trop entendu peser sur le redécoupage des cantons. Nous perdons quatre communes de gauche, alors qu’elles font partie du bassin de vie de Veynes et que leurs enfants y sont scolarisés, et on rattache à la place le Dévoluy et La Roche-des-Arnauds, qui sont à droite. Si ça se trouve, le canton de Veynes peut basculer à droite l’année prochaine ! On voit bien qu’elle est en dehors des réalités locales. »

Côté programme, la liste « Agir avec les citoyens » préconise une « maîtrise des budgets et pas d’augmentation du taux d’imposition communal », une « réhabilitation des quartiers (rénovation et aménagement urbain) », une redynamisation du centre-ville « en soutenant les activités festives, artisanales, commerciales et novatrices », l’encouragement des projets agricoles raisonnés et de l’installation de jeunes agriculteurs… Franck Gatounes et ses colistiers souhaitent également « retrouver la voie des énergies propres (production et économies d’énergie), développer les transports publics et faciliter les déplacements (sur Veynes et inter-communaux), favoriser le tourisme 4 saisons… » La liste considère enfin qu’il faut « penser les grands projets culturels et sportifs en termes d’intercommunalité ».

En tout état de cause, les divergences sont suffisamment importantes avec la majorité sortante pour que la liste Front de gauche-EELV affirme à ce jour qu’elle se maintiendra au second tour. « Il y a six ans, il y avait déjà trois listes et la maire sortante était sortie au premier tour. J’espère que ça va changer », lâche Franck Gatounes.

Deux réunions publiques sont prévues dans le local de campagne, au 1 rue Berthelot (place de la mairie). Le lundi 3 mars à 20h, il sera question du bilan de la municipalité sortante. Le jeudi 20 mars de 18h à 21h, une réunion « portes ouvertes » sera l’occasion d’une « soirée débat conviviale avant le premier tour ».

La liste « Agir avec les citoyens »

1 – Franck Gatounes, 49 ans, conducteur de train (+ CCBD)
2 – Marie-Christine Mouraret, 46 ans, juriste (+ CCBD)
3 – Jean Banal 63 ans, retraité de l’Education nationale (+ CCBD)
4 – Karine Briançon, 48 ans, saisonnière (+ CCBD)
5 – Sébastien Marcal, 44 ans, agent d’entretien (+ CCBD)
6 – Rajaa Toussaint, 35 ans, en création d’entreprise (+ CCBD)
7 – Jean-Luc Blanchard, 64 ans, retraité (+ CCBD)
8 – Claude Dubut, 66 ans, géographe-cartographe (+ CCBD)
9 – Jean-Claude Charitat, 67 ans, cadre territorial à la retraite (+ CCBD)
10 – Nadège Calvi, 45 ans, agent de service hôtelier (+ CCBD)
11 – Bernard Espriet, 62 ans, retraité (+ CCBD)
12 – Maury Dubourg, 66 ans, retraitée (+ CCBD)
13 – Michel Faure, 48 ans, conducteur de train
14 – Muriel Théodas, 55 ans, directrice centre social
15 – Rémi Cottet, 20 ans, menuisier poseur
16 – Françoise Bally, 66 ans, médecin retraitée
17 – René Pelherbe, 65 ans, retraité
18 – Nathalie Micholet, 64 ans, infirmière retraitée
19 – Julien Bouillé, 33 ans, conducteur de train
20 – Florence Jandard, 50 ans, sans activités rémunérées
21 – Henri Favier, 58 ans, retraité
22 – Christiane Brichler, 64 ans, accueillante familiale et agricultrice
23 – Philippe Cottet, 55 ans, professeur de lycée professionnel


+ Sur le même sujet...