Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus

Gap : Dominique Meyer est à son tour écarté de la liste de Roger Didier

Dominique Meyer siège au conseil municipal de Gap depuis 25 ans.
Dominique Meyer siège au conseil municipal de Gap depuis 25 ans (photo Ville de Gap).

Après Pascal Lissy, c’est Dominique Meyer, maire adjoint chargé de la circulation, des déplacements, du domaine public et de la sécurité publique, qui confirme qu’il ne figurera pas sur la prochaine liste de Roger Didier. Le maire sortant le lui a signifié par téléphone, ce jeudi, après l’avoir reçu, mercredi. « Pour tout dire, ça ne m’affecte pas forcément », commente Dominique Meyer, qui avait cependant fait acte de candidature pour la prochaine mandature. Il s’attendait même à cette décision, si l’on en croit le message qu’il a adressé à ses collègues de la majorité municipale : « Ma liberté de parole me laissait présager, compte tenu des modalités de fonctionnement de notre équipe, que je ne serais pas reconduit dans mes responsabilités d’adjoint. »

Elu au conseil municipal depuis 1989, il fait une distinction entre les trois mandats qu’il a accomplis aux côtés de Pierre Bernard-Reymond et celui avec Roger Didier. « Je me suis vraiment régalé avec PBR », souligne-t-il. « Il dessinait l’avenir, il traçait les grandes lignes, et les adjoints travaillaient dans ces directions. Avec Roger Didier, le rôle d’adjoint est beaucoup plus limité. Tout passe par son bureau, même une petite dépense à faire sur un bus ! »

Dominique Meyer ne sait pas vraiment pourquoi il ne sera pas repris par le maire sortant. « Le maire m’a demandé comment je voyais les choses, raconte-t-il. J’ai fait acte de candidature. Il m’a rappelé que j’avais participé à quelques réunions d’Odas (Objectif développement des Alpes du Sud, NDLR), créé à l’initiative de Jean-Marc Passeron (en octobre 2010). Il m’a dit que j’aurais indiqué à ce moment-là que je souhaitais ne pas renouveler mon mandat. Je ne m’en souviens pas. Il m’a dit qu’il allait voir s’il pouvait revoir son casting. Et il m’a rappelé le lendemain pour me dire que sa liste était bouclée. » M. Meyer tente donc une explication : « J’ai peut-être fait des écarts, j’ai l’habitude de dire les choses et j’avais peut-être une trop grande liberté d’expression. »

M. Meyer se félicite de ses 25 ans de mandat, qui l’ont amené à s’occuper du commerce du centre-ville, des transports et de la « mise en place du versement des entreprises qui a rapporté 1,8 M€ l’an dernier et qui permet un réseau gratuit », de la sécurité, de la vidéoprotection et, très récemment, « de la mise en œuvre des « Voisins vigilants » à la suite d’une idée que nous avons eue il y a deux ans ».

Dans son message à ses collègues, il revendique, comme Pascal Lissy jeudi, sa « contribution au bilan de ce mandat dans les délégations qui m’étaient attribuées et bien au-delà. Seule ombre au tableau de ce mandat qui s’achève, la gestion brutale des personnels municipaux que j’ai vécue » en en ayant été très « affecté ».


+ Sur le même sujet...