Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus

Interdiction du portable pour les piétons : Valls ne suivra pas PBR

28 Fév 2014 - 23:23

En octobre dernier, le sénateur des Hautes-Alpes Pierre Bernard-Reymond avait créé le buzz sur internet en demandant au ministre de l’Intérieur s’il ne serait pas « utile, pour assurer une meilleure sécurité des piétons, de leur interdire l’usage du téléphone portable lorsqu’ils empruntent des voies ouvertes à la circulation automobile ou lorsqu’ils utilisent des passages protégés pour les traverser ». Cette proposition avait valu à PBR un certain nombre de sarcasmes de la part de nombreux internautes.

La réponse du ministre de l’Intérieur a été publiée ce jeudi au Journal officiel. Manuel Valls reconnaît que l’utilisation d’un portable par un piéton présente un risque en raison de la « déconcentration induite », mais privilégie la prévention à l’interdiction, « qui serait d’ailleurs difficilement applicable par les forces de l’ordre ».

Pour le ministre, « le renforcement de la sécurité des piétons s’articule autour d’actions qui visent, d’une part, à améliorer leurs conditions de déplacement par des aménagements, d’autre part, à modifier le comportement des piétons eux-mêmes, afin d’éviter qu’il ne se mettent en danger, et enfin, à modifier le comportement des usagers de véhicules motorisés, qui peut, s’il n’est pas adapté, représenter un danger important pour les piétons, usagers particulièrement vulnérables ». Manuel Valls souligne « le rôle de la prévention » et indique que, dans ce cadre, la fiche de la délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR) concernant les piétons incite ces derniers « à ne pas utiliser leur téléphone portable en traversant compte tenu de la déconcentration induite. De même, l’usage de baladeurs musicaux doit se faire à un volume qui permette d’entendre les véhicules, notamment dans la traversée de la chaussée ».

Matheron produits pétroliers Gap

+ Sur le même sujet...