Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Liste Gap devant (Roger Didier)

Gap : tous les noms de la liste de Roger Didier

Voici la photo officielle de la liste de Roger Didier. Photo Rémi Fabrègue
Voici la photo officielle de la liste de Roger Didier. Photo Rémi Fabrègue

Le maire sortant de Gap, Roger Didier, a dévoilé ce jeudi soir la composition de sa liste. Celle-ci est renouvelée pour moitié, et compte quatre militants de l’UMP dans les dix premiers, ainsi qu’une élue sortante de l’opposition, Bénédicte Ferotin (divers gauche). Seuls cinq nouveaux venus figurent parmi les vingt premiers de la liste. Au total, 23 des 43 candidats sont des élus sortants, et deux candidats figuraient déjà sur la liste en 2008 en position non éligible.

« J’ai regardé fonctionner les gens pendant mon mandat, et j’ai détecté un certain nombre de compétences », indique M. Didier. Le maire sortant a reconnu avoir écarté trois élus sortants de sa majorité (Pascal Lissy, Dominique Meyer et Brigitte Tempestini), tandis que d’autres n’ont pas souhaité se représenter (Christiane Farret et Colette Patron, adjointes, et Robert Vincent, maire délégué de Romette notamment) ou ont accepté de figurer en position non éligible (Paskale Rougon, Emilie Hahn et Jean-Paul Cadet). Pierre Vollaire a quant à lui choisi de briguer la mairie des Orres.

"C'est toujours très difficile de dire à quelqu'un qu'il ne sera plus dans l'équipe, indique Roger Didier. C'est une question de renouvellement."
« C’est toujours très difficile de dire à quelqu’un qu’il ne sera plus dans l’équipe, indique Roger Didier. C’est une question de renouvellement. »

« Il a fallu se séparer de quelques collègues malheureusement », précise Roger Didier. « C’est toujours très difficile de dire à quelqu’un qu’il ne sera plus dans l’équipe. C’est une question de renouvellement. D’ailleurs, je redistribuerai un certain nombre de délégations si je suis réélu. » Au sujet des critiques de Dominique Meyer, adjoint sortant, qui reprochait notamment que toute décision doive passer par le maire : « On peut me le reprocher », lâche Roger Didier. « Dominique Meyer a fait un excellent travail et il a pris des initiatives très intéressantes, en particulier en matière de sécurité. Il a énormément travaillé sur le marché du samedi aussi. Je n’ai rien à lui reprocher. Mais il faut savoir se séparer de collègues. »

S’agissant de Bénédicte Ferotin, qui était en deuxième position sur la liste de Guy Blanc en 2008, « on ne peut pas parler de recrutement dans l’opposition », rétorque le maire sortant. « Elle m’est apparue comme quelqu’un de très motivé. Nous avons aussi travaillé ensemble pour la résidence Tamaris (ex-foyer Sonacotra, NDLR). J’ai aussi apprécié son comportement tout au long du mandat. »

« Il y a un dosage suffisant de représentants de l’UMP »

Interrogé par L’e-media 05 sur la place réservée aux candidats UMP, parti qui l’a investi, Roger Didier a assuré qu’il y avait « un dosage suffisant de représentants de l’UMP. Mais ne me demandez pas combien ils sont, je n’en sais rien ! Je n’ai pas pour principe de respecter des équilibres politiques dans mon équipe ; je vois les compétences, l’investissement… J’ai aussi eu une discussion avec Mme Martinez, qui m’a suggéré quelques noms. J’en ai retenu certains, j’en ai ajouté d’autres. »

Si Roger Didier « a déjà (son) idée » de ce que sera le futur bureau des adjoints s’il est réélu, il se refuse pour l’heure à le dévoiler. Même chose pour le maire délégué de Romette, qui pourrait être Rolande Lesbros. « J’ai quelqu’un en tête, mais il n’y a pas de décision de prise », lâche-t-il.

Les colistiers sont invités à faire du porte-à-porte pour mener campagne dès à présent. Roger Didier, lui, ne se livrera pas à l’exercice, mais annonce qu’il ira « à la rencontre des gens dans la rue, devant les villas ou les immeubles ». Après la diffusion du bilan de sa mandature, ce mercredi, il ne dit rien de son programme. « Il sera présenté dans quelques jours par un document et lors d’une réunion publique, probablement la dernière semaine de la campagne », précise M. Didier.

Quel est l’adversaire qu’il redoute le plus ? « C’est l’abstention », répond-il, avant de relever qu’il y a face à lui « trois listes qui sont toutes orientées à gauche, même si l’un des candidats le réfute ». Lui-même ancien radical de gauche, il « remercie l’UMP de son soutien ».

La composition de la liste « Gap devant », conduite par Roger Didier

1 – Roger Didier, maire sortant
2 – Maryvonne Grenier, retraitée de l’Education nationale, adjointe sortante
3 – François Daroux, proviseur honoraire, premier adjoint sortant
4 – Rolande Lesbros, assistante maternelle, présidente de l’association ARCS de Romette
5 – Maurice Marchetti, directeur-adjoint du Chicas (hôpital de Gap)
6 – Bénédicte Ferotin, architecte, directrice du Calhaura, conseillère municipale d’opposition sortante
7 – Jean-Pierre Martin, inspecteur électrotechnicien, adjoint sortant
8 – Catherine Asso, demandeur d’emploi, ancienne attachée parlementaire d’Henriette Martinez
9 – Daniel Galland, cadre de banque à la retraite, adjoint sortant
10 – Monique Para, gérante de société, membre du conseil national de l’UMP, conseillère municipale sortante
11 – Claude Boutron, ancien professeur de physique à l’université Joseph-Fourier à Grenoble
12 – Martine Bouchardy, psychomotricienne, adjointe sortante
13 – Francis Zampa, retraité de la fonction publique, conseiller municipal sortant
14 – Françoise Dusserre, directrice d’une association pour le droit des femmes, vice-présidente du CCAS sortante
15 – Jean-Louis Brochier, exploitant agricole à Romette, conseiller municipal sortant
16 – Sarah Philip, mère au foyer
17 – Jérôme Mazet, professeur d’histoire-géographie, conseiller municipal sortant
18 – Aïcha-Betty Degril, administratrice de société, conseillère municipale sortante
19 – Vincent Medili, restaurateur, conseiller municipal sortant
20 – Chantal Rapin, sans profession, conseillère municipale sortante
21 – Stéphane Roux, directeur d’école, conseiller municipal sortant
22 – Raymonde Eynaud, retraitée de l’Education nationale, conseillère municipale sortante
23 – Pierre Philip, chef de magasin au Chicas
24 – Christiane Bar, professeure d’anglais à la retraite
25 – Bruno Patron, médecin (et fils de Colette Patron, adjointe sortante)
26 – Zoubida Eyraud-Yaagoub, comptable à la chambre d’agriculture, conseillère municipale sortante
27 – Jean-Michel Mora, proviseur du lycée professionnel Paul-Héraud
28 – Elodie Brutinel-Lardier, attachée au cabinet de Jean-Yves Dusserre, président du conseil général
29 – Gil Silvestri, directeur d’entreprise d’insertion, conseiller municipal sortant
30 – Evelyne Courbot, juriste
31 – Alexandre Mougin, gérant d’un restaurant, responsable départemental des jeunes UMP
32 – Véronique Greusard, sans emploi, conseillère municipale sortante
33 – Richard Gaziguian, adjoint de la fonction publique territoriale
34 – Ginette Mostachi, secrétaire comptable, suppléante de Pascal Lissy, candidat aux élections cantonales de 2011 à Gap Sud-Est
35 – Patrice Courtiol, retraité de la police nationale
36 – Maryse Blando, secrétaire retraitée
37 – Alain Blanc, attaché commercial
38 – Marie-Louise Gonzales, commerçante à la retraite
39 – Georges Munoz, agent de maîtrise
40 – Emilie Hahn, responsable d’agence d’un groupe de promotion immobilière, conseillère municipale sortante
41 – Gérard Jean, retraité d’EDF
42 – Paskale Rougon, directrice du Foyer des jeunes travailleurs, adjointe sortante
43 – Jean-Paul Cadet, ancien officier de police, conseiller municipal sortant

Matheron produits pétroliers Gap

+ Sur le même sujet...