Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus

Veynes : polémique autour d’un ancien projet de magasin de bricolage

Joël Bourbousse, candidat sur la liste (classée divers droite) de René Moreau aux municipales à Veynes, a publié une lettre ouverte, ce mercredi, pour dénoncer ce qu’il estime être une mise en cause de la part de la maire sortante, Christine Nivou, lors d’un débat public. Mme Nivou avait alors déclaré « qu’un propriétaire de l’entrée Est de Veynes a des terrains classés pouvant être en développement économique. Malheureusement, nous avons porté plusieurs projets de magasins de bricolage qui ont échoué », selon la retranscription de nos confrères d’Alpes 1.

« Vous m’avez accusé publiquement d’avoir fait capoter un projet de création d’une surface de bricolage au lieu-dit « Les Chaïs », route de Gap, écrit M. Bourbousse. Cette version est un mensonge et vous le savez pertinemment puisque, lors de la délibération de la CDEC (Commission départementale d’équipement commercial) du 17 novembre 2008, la personne qui vous représentait (Karine Briançon, NDLR) a voté contre le projet (…). Seule la représentante des associations de consommateurs (UDAF) a émis un vote favorable. »

Christine Nivou : « La commune a toujours soutenu les projets d’implantation d’un magasin de bricolage »

Christine Nivou a réagi ce jeudi. « La commune a toujours soutenu les projets d’implantation d’un magasin de bricolage », indique la maire sortante. S’appuyant sur le compte rendu des débats devant la CDEC, en 2008, Mme Nivou précise que la représentante de la municipalité s’était bien exprimée en faveur du magasin de bricolage. Mais le projet comprenait aussi quatre autres surfaces commerciales (dont une boulangerie et un magasin de vêtements) pouvant faire redouter « une désertification du centre-ville », ce qui a justifié le vote défavorable de la commune de Veynes, ainsi que de la communauté de communes des Deux Buëch, de la ville de Gap et de la chambre de métiers et de l’artisanat (la CCI ayant refusé de se prononcer). La CDEC a d’ailleurs motivé son rejet de la demande par le fait que « cette création contribuerait à menacer l’appareil commercial et artisanal de l’agglomération de Veynes et l’équilibre souhaitable entre les différentes sortes de commerces ».

Mme Nivou ajoute qu’un autre projet de magasin de bricolage, porté par M. Patrosso, PDG de Super U Veynes, sur ce secteur jouxtant le supermarché ED, a échoué, faute d’accord avec le propriétaire des terrains.


+ Sur le même sujet...