Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
La Joue du Loup

Mort d’un enfant à La Joue du Loup : le radar ludique a-t-il joué un rôle ?

Les investigations des gendarmes du PGHM de Briançon et la brigade de recherches de Gap sur les circonstances de la mort d’un skieur de 7 ans, sur une piste bleue de La Joue du Loup (Dévoluy) le 6 mars dernier, sont achevées. Il en ressort notamment que le surfeur de 16 ans qui a percuté l’enfant en pleine tête évoluait « à une vitesse sans doute excessive », relève le procureur de la République de Gap, Raphaël Balland. Le dossier a été transmis au parquet d’Amiens auquel il reviendra de décider des suites éventuelles contre l’adolescent mis en cause, puisque celui-ci est originaire de la Somme.

De son côté, le parquet de Gap va lui aussi « examiner en détail la procédure pour voir si la responsabilité pénale de la station est susceptible d’être engagée ». Cette question repose principalement sur la présence d’un radar ludique à proximité du lieu de l’accident, sur la piste bleue de la Gaudy. Saisi dans un premier temps afin de tenter d’établir -en vain- la vitesse de l’adolescent qui a provoqué la mort du jeune skieur, ce radar a ensuite été restitué à la station. « La question du lien de causalité entre l’implantation de ce radar et la vitesse sans doute excessive du mineur mis en cause peut se poser », reconnaît Raphaël Balland, qui s’empresse de préciser qu’il n’y a, pour l’heure, « aucune position du parquet ». « Juridiquement, c’est une question compliquée, qui mérite d’examiner tous les éléments de la procédure et l’éventualité d’une violation délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence de la part de la station », explique le procureur de la République. « Nous nous donnons le temps de la réflexion. »

Le 6 mars dernier à 12 heures, le garçon de 7 ans, originaire de Rennes, skiait lentement sur la piste bleue lorsqu’il a été percuté à la tête par le surf d’un adolescent, qui aurait sauté une bute sans apercevoir la victime. L’enfant, qui portait pourtant un casque, est mort sur place, des suites de ses blessures, pendant sa prise en charge par son propre père, chirurgien, et par les pisteurs-secouristes de La Joue du Loup.

La famille de la jeune victime a déposé plainte à la suite de ce drame.


+ Sur le même sujet...