Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Le Saint-Hale, restaurant installé dans le centre de Tallard, est toujours sous le coup d'un avis défavorable de la commission de sécurité.Le Saint-Hale, restaurant installé dans le centre de Tallard, est toujours sous le coup d'un avis défavorable de la commission de sécurité.

Tallard : polémique autour d’un arrêté de fermeture

Le Saint-Hale, restaurant installé dans le centre de Tallard, est toujours sous le coup d'un avis défavorable de la commission de sécurité.
Le Saint-Hale, restaurant installé dans le centre de Tallard, est toujours sous le coup d’un avis défavorable de la commission de sécurité.

La polémique, révélée par D!ci TV, a quelques accents politiques. Mais si Ulrich Benamar, responsable du restaurant « Le Saint-Hale », dans le centre de Tallard, s’affiche comme un opposant au maire, ce dernier se pose lui en garant de la sécurité dans les établissements recevant du public.L’histoire débute en septembre 2010, avec un rapport de la Socotec, qui relève des non-conformités électriques. Le 19 janvier suivant, la sous-commission départementale de sécurité émet un avis défavorable à la poursuite de l’exploitation du restaurant. Le policier municipal de Tallard se rend sur place pour demander des documents sur la mise en conformité, mais l’affaire en reste là.Trois ans plus tard, le 2 janvier 2014, le maire de Tallard envoie une mise en demeure à la gérante de l’établissement, lui demandant les certificats de levée des observations de la Socotec. Les pièces fournies par la restauratrice ne suffisent pas à Jean-Michel Arnaud, qui signe un arrêté de fermeture.Ulrich Benamar assure avoir fait faire les travaux nécessaires en 2011. « L’entreprise a fait faillite et je n’ai jamais pu avoir de facture pour en justifier », explique-t-il. « Mais nous avons fait revenir la Socotec, qui a rédigé un nouveau rapport sur lequel ne figurent plus les premières mises en demeure. »Pour le restaurateur, qui indique avoir saisi un avocat, « si le maire veut nous faire fermer, c’est parce qu’il nous en veut. Je suis un opposant et je ne m’en cache pas. Il a fait ça quand il a su que j’allais me présenter sur une liste contre lui ».Jean-Michel Arnaud s’inscrit en faux. Et produit une lettre du préfet, en date du 16 décembre dernier, lui demandant des comptes sur la situation du « Saint-Hale », sachant que l’avis défavorable de la sous-commission de sécurité demeurait « inchangé ».Le maire de Tallard indique donc avoir demandé les pièces nécessaires à la gérante de l’établissement, mais assure que ce qu’elle a produit « ne correspond pas aux prescriptions ». Toutefois, « pour sortir de cet imbroglio, j’ai demandé au préfet de réunir à nouveau la sous-commission de sécurité ».Au demeurant, rappelle Jean-Michel Arnaud, le restaurant n’est pas fermé : « Si la commission constate que les prescriptions ont été levées, l’affaire en restera là. »


+ Sur le même sujet...