Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Guy Blanc

Gap : Guy Blanc règle ses comptes avec le PS

Guy Blanc, dont les deux candidats de gauche espéraient le retrait au second tour des élections municipales à Gap, s’exprime à ce sujet dans un communiqué qu’il a intitulé « Chargé de tous les péchés d’Israël », et où il s’agace de l’attitude du PS à son égard : « Comme le bouc, je serais, d’après certains militants PS, responsable de leur future défaite et de la future victoire de Didier. Ce ne sont pas les Gapençais qui croient voter pour un bon maire, mais moi seul, pour avoir osé être présent aux élections municipales », ironise-t-il, en rappelant les mauvais résultats des candidats PS à Briançon, Veynes et Laragne. « Cela ne peut pas être dû au fiasco et aux incohérences de la politique gouvernementale ! La gestion sectaire du PS départemental qui exclut, écarte, divise et bannit même les plus illustres dès lors qu’ils gênent, n’y est pour rien non plus », poursuit-il sur ce même ton sarcastique.

Guy Blanc évoque ensuite « les agressions verbales des militants colistiers de Jaussaud, comme les sarcasmes de la députée ainsi que les commentaires malveillants sur le net d’autres militants colistiers. D’après eux, j’aurais profité du PS et grâce à lui j’ai une notoriété, je devrais donc m’écraser. Il ne leur est pas venu à l’idée que si j’ai une notoriété, bien modeste, je la dois à ma présence au bloc opératoire pendant 33 ans à l’hôpital de Gap ».

En conclusion, le candidat sans étiquette reproche à Bernard Jaussaud de ne pas « avoir fait l’effort de me parler au moins une fois pendant les six mois de sa campagne » s’il avait « la velléité de faire un front anti-Didier avec notre liste ».

Guy Blanc et Bernard Jaussaud se sont tout de même rencontrés lundi matin mais ne sont pas parvenus à un accord. Contre toute attente, le PS n’a pas réussi non plus à conclure d’alliance avec le groupe Gauche conduit par Jean-Claude Eyraud. Il est vrai que le maintien de Guy Blanc excluait tout espoir pour eux de pouvoir remporter le scrutin alors que Roger Didier a réuni plus de 49% des voix au premier tour.


+ Sur le même sujet...