Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
La Poste

Gap : préavis de grève des postiers pour la distribution des plis électoraux

La CGT a déposé des préavis de grève pour les journées de jeudi, vendredi et samedi au sujet de la distribution des plis électoraux. Ce mouvement concerne les conditions d’indemnisation des facteurs pour la distribution de la propagande électorale. Le syndicat demande le paiement d’un forfait aux facteurs, comme cela a pu se pratiquer par le passé, alors que la direction de La Poste s’y oppose. « Nous ne paierons pas de manière forfaitaire car La Poste n’a pas le droit de le faire », indique un porte-parole de la direction. « On applique simplement le droit. Nous paierons des heures supplémentaires aux facteurs s’ils dépassent leur temps de travail habituel. Mais, la plupart du temps, la distribution des plis électoraux s’intègre dans la charge quotidienne de travail, dans un contexte de baisse significative du courrier. »

Philippe Assaiante, secrétaire départemental de la CGT-FAPT, oppose à cela le fait que « La Poste est rémunérée pour la distribution des plis électoraux. Dans certains départements, les facteurs ont obtenu des primes. On nous annonce une rémunération à l’heure supplémentaire, sauf qu’il faut savoir qu’à La Poste, les heures supplémentaires sont lissées sur une semaine. Il suffit donc de réduire le volume du courrier à distribuer le lendemain pour que les heures supplémentaires de la veille soient absorbées, sans avoir à être payées. »

La CGT dénonce également la réquisition des cadres afin de faire distribuer les plis électoraux, ce jeudi. « Ces plis peuvent être distribués jusqu’à samedi, nous ne sommes pas encore devant un cas d’urgence », estime Philippe Assaiante, qui a saisi le préfet, en relevant par ailleurs que c’est au représentant de l’Etat d’exercer ces réquisitions et non au directeur de la distribution de Gap. « Il doit respecter le droit de grève et négocier réellement avec notre organisation syndicale », lance le secrétaire de la CGT-FAPT. De son côté, la direction de La Poste fait valoir qu’elle conjugue « le respect du droit de grève et la continuité du service public. Les cadres peuvent distribuer du courrier, mais cela ne se fait pas dans les mêmes conditions qu’une tournée habituelle. »


+ Sur le même sujet...