Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
élections municipales

Municipales : les esprits s’échauffent, les soutiens se multiplient

Les esprits s’échauffent en vue du second tour des élections municipales, notamment à Gap, où l’enjeu paraît limité, si ce n’est celui du taux d’abstention.

Ainsi, Jean-Claude Eyraud a répondu à un tract de Roger Didier qu’il estime « violent », en réfutant le fait qu’il aurait fait « de l’opposition systématique depuis 6 ans ». Il y a également quelques dérives. Guy Blanc s’attaque, dans sa profession de foi, comme il l’avait fait après sa défaite aux municipales de 2008, à un candidat « faussement pharmacien », sans citer Roger Didier, et s’interroge sur le statut professionnel actuel de Bernard Jaussaud, en réclamant « la transparence ». Quant à Bernard Jaussaud, il indique dans sa profession de foi que sa liste comprend des écologistes, créant ainsi une certaine confusion puisque Europe Ecologie-Les Verts (qui n’a certes pas le monopole de l’écologie) soutient Jean-Claude Eyraud…

Ne parlons pas de Briançon, ville il est vrai habituée aux joutes électorales agressives, où les tracts adoptent un ton de plus en plus violent pour décrédibiliser le candidat adverse.

Dans ce contexte, les soutiens se multiplient en faveur des différents candidats.

A Laragne-Montéglin, Jean-Yves Dusserre, président du conseil général, renouvelle son « soutien total à la candidature d’Henriette Martinez, femme d’engagement et d’expérience, qui a non seulement la légitimité et l’expérience mais aussi l’équipe et le projet pour redynamiser la quatrième ville des Hautes-Alpes ». De son côté, le PS appelle « à voter pour la liste de gauche arrivée en tête, menée par Jean-Michel Reynier. C’est la seule liste qui peut permettre le développement raisonné de cette commune et qui peut empêcher le retour de la droite incarnée par les deux autres listes. »

A Briançon, Romain Gryzka, désormais soutenu par l’UMP et l’UDI, a reçu le soutien d’Henriette Martinez, présidente de l’UMP, de Victor Bérenguel, secrétaire départemental de l’UMP, et de Chantal Eyméoud, présidente de l’UDI, qui rejoignent le sénateur Pierre Bernard-Reymond, qui l’avait soutenu dès le premier tour. Le député Joël Giraud appelle de son côté à voter en faveur du maire sortant (PS) Gérard Fromm, en s’attaquant au programme de Romain Gryzka et en publiant un message de celui-ci, qui avait évoqué « les immigrés qui font vivre L’Argentière » lors des législatives de 2012. « Evitez le grand saut dans l’inconnu », écrit M. Giraud. La fédération PS appelle évidemment à voter pour « la liste menée par Gérard Fromm qui a su réduire l’endettement de la commune tout en lançant des projets structurants pour l’avenir de la ville. Briançon ne doit pas courir le risque d’une gestion aventureuse portée par des ambitions personnelles cachées par un rassemblement de façade. »

A Gap, le PS « invite » les électeurs à « ne pas donner un blanc-seing à la municipalité UMP sortante. Une opposition exigeante mais constructive sera la garante de la vitalité de la démocratie. Seule la liste menée par Bernard Jaussaud arrivée en tête au 1er tour est à même d’incarner une alternative crédible. »

Tout en relevant que ce premier tour a signifié « un désaveu de la politique gouvernementale », le PCF appelle les électeurs « à barrer la route à la droite ». Le PCF déplore que « les listes de gauche n’aient pas fusionné à Gap du fait du jusqu’au-boutisme de Guy Blanc et de Jean-Claude Eyraud qui prennent ainsi la lourde responsabilité de conforter Roger Didier et la droite. Les communistes appellent à voter pour les listes d’union conduites par Bernard Jaussaud à Gap, Gérard Fromm à Briançon et Jean-Michel Reynier à Laragne. »

Europe Ecologie-Les Verts se déclare « très satisfait » de la réélection de Pierre Leroy à Puy-Saint-André et de Bernard Leterrier à Guillestre, et « appelle tous ses électeurs à faire barrage à la liste de Romain Gryzka à Briançon et à celle de Roger Didier à Gap », étant précisé qu’EELV appelle à voter pour Jean-Claude Eyraud à Gap. Pour les écologistes, « le vote sanction contre la politique de messieurs Hollande et Ayrault ne doit pas faire oublier aux Haut-Alpins que la droite à Gap signifierait immobilisme et sport automobile, et qu’à Briançon, elle signerait le coup d’arrêt du projet de chaufferie bois et de celui de la reconstruction de Rhône-Azur, financerait illégalement la construction d’un collège privé, avec une explosion des impôts pour des projets irréalistes et contraires à la nécessaire transition écologique ».

Enfin, le NPA (Nouveau parti anticapitaliste) n’appelle à voter pour aucune des listes de gauche à Gap. « Force est de constater qu’aucune liste ne portait une alternative politique, tout au plus une alternance (voir les différentes déclarations de M. Eyraud notamment après le premier tour). Pour le NPA 05, ces municipales à Gap ont été une guerre d’égo, plutôt que de programme comme le montrent les négociations entre les listes Jaussaud et Eyraud, lutte de places plutôt que lutte des classes, lutte de personnes plus que programmes. »


+ Sur le même sujet...