Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus

Selon Joël Giraud, la suppression du Paris-Briançon serait due à des travaux en Bourgogne

Le député Joël Giraud se dit « très surpris des annonces récentes communiquées par le sénateur Pierre Bernard- Reymond au sujet de prochaines perturbations à la SNCF attendues pour le dernier week-end du mois de mars » et souhaite « rétablir certaines vérités, qui lui ont été confirmées par la SNCF ».

Le 25 mars, Pierre Bernard-Reymond expliquait que le train de nuit Paris-Briançon ne circulerait pas, dans les deux sens, dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 mars, en raison de travaux sur la voie entre Marseille et Aubagne et sur un pont-rail de La Seyne-sur-Mer (Var). Ces travaux entraînant l’interruption de la circulation ferroviaire entre Marseille et Toulon du 28 au 30 mars, et la suppression des TGV et des trains intercités entre Nice et Paris. Or les trains de nuit Paris-Nice et Paris-Briançon sont souvent raccordés entre Paris-Austerlitz et la gare de Valence pour ne former qu’un seul convoi sur la partie électrifiée du réseau.

Joël Giraud confirme bien la suppression des trains de nuit Paris-Briançon et Briançon-Paris dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 mars prochains, comme dans la nuit du 22 au 23 mars. Selon ses informations, ces trains sont annulés « non pas en raison de travaux entre Marseille et Toulon mais à la suite de travaux dits « coup de poing » en Bourgogne. Il s’agit de travaux de nuit importants qui entraînent la suppression de tout le trafic de nuit, donc de tous les trains de nuit sans exception. De plus, la nuit du samedi au dimanche, jusqu’à la fin mars, les trains Paris-Nice et Paris-Briançon ne sont pas jumelés jusqu’à Valence-Ville; ils circulent de bout en bout. La suppression de l’un ne peut donc entraîner la suppression de l’autre », affirme le député.


+ Sur le même sujet...