Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Deux porte-parole du collectif Paul-Héraud se sont exprimés devant le conseil municipal de Gap, ce vendredi soir.Deux porte-parole du collectif Paul-Héraud se sont exprimés devant le conseil municipal de Gap, ce vendredi soir.

Gap : le collectif Paul-Héraud sera reçu par le recteur le 11 avril

Deux porte-parole du collectif Paul-Héraud se sont exprimés devant le conseil municipal de Gap, ce vendredi soir.
Deux porte-parole du collectif Paul-Héraud se sont exprimés devant le conseil municipal de Gap, ce vendredi soir.

Une délégation du collectif Paul-Héraud, qui conteste la fermeture d’une des deux classes de 3e DP6 à la rentrée prochaine au lycée professionnel Paul-Héraud, a annoncé au conseil municipal de Gap, ce vendredi soir, qu’elle serait reçue le vendredi 11 avril à 16h30 par le recteur de l’académie d’Aix-Marseille. Ce rendez-vous a été accordé à la suite du coup de force opéré par des enseignants du lycée, qui ont occupé l’inspection académique de Gap, ce mardi, pendant dix heures.

Les deux porte-parole du collectif ont indiqué aux élus que « cette action coup-de-poing faisait suite à de nombreuses actions pacifiques, qui sont restées sans suite ». Tout en rappelant leur soutien à leurs revendications, Jean-Claude Eyraud (Tous capables-Gauche) et Bernard Jaussaud (PS) ont d’ailleurs contesté le mode d’action choisi. « Nous avons été respectueux des locaux et des personnels, c’était davantage symbolique qu’autre chose », a répondu le collectif.

Le collectif a remercié le conseil municipal de son « soutien sans faille qui atteste du bienfondé de notre détermination » face à « l’argumentaire idéologique » du Directeur académique des services de l’Education nationale (Dasen), qui a décidé la fermeture de cette classe, et du recteur.

« Nous ne faiblissons pas non plus », a lancé le maire de Gap, Roger Didier. « Nous devons rester à vos côtés. Il est inconcevable qu’on puisse supprimer brutalement une classe qui permet de maintenir sur le droit chemin une partie de nos élèves. » Le maire, suivant une proposition de Jean-Claude Eyraud appuyée par Bernard Jaussaud, a annoncé qu’une nouvelle lettre serait adressée au recteur avant la rencontre qu’il aura avec le collectif et le proviseur du lycée professionnel, le 11 avril.


+ Sur le même sujet...