Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Lycée professionnel Paul-Héraud

Gap : la ville écrit de nouveau au recteur pour défendre la 3e DP6

Ainsi qu’il s’y était engagé auprès de la délégation du collectif Paul-Héraud qui participait à la séance d’installation du nouveau conseil municipal, le maire de Gap, Roger Didier, a adressé une lettre au recteur de l’académie d’Aix-Marseille en faveur du maintien de la deuxième classe de 3e DP6 du lycée professionnel. Cette classe d’intégration professionnelle doit fermer à la rentrée prochaine, par décision du Dasen (Directeur académique des services de l’Education nationale).

Cette lettre a été envoyée au rectorat avant la rencontre prévue ce vendredi après-midi entre le recteur, Ali Saïb, et une délégation d’enseignants de Paul-Héraud, accompagnée du proviseur, Jean-Michel Mora. Ce rendez-vous avait été accordé à la suite de l’occupation de l’inspection académique des Hautes-Alpes par des enseignants de l’établissement.

Dès sa séance d’installation, le nouveau conseil municipal de Gap a tenu, à l’unanimité de ses membres, à exprimer son soutien total et renouvelé en faveur du maintien de la deuxième classe DP6 au lycée professionnel Paul-Héraud », indique le maire, Roger Didier, dans son courrier, dévoilé par Jean-Claude Eyraud.

Rappelons que l’Education nationale justifie cette fermeture par la volonté de maintenir les élèves au collège jusqu’à la fin de la classe de 3e, alors que ce dispositif, destiné à des collégiens qui « décrochent », les oriente vers une voie professionnelle dès la 3e.

« Nous sommes au regret de vous faire savoir que ces arguments ne nous ont absolument pas convaincus », indique le courrier. « Respectueusement, mais avec l’insistance qu’appelle notre profonde conviction, nous vous demandons, Monsieur le recteur, de bien vouloir maintenir la deuxième classe DP6 du lycée professionnel Paul-Héraud, largement justifiée par la géographie des besoins, par les excellents résultats obtenus par une équipe pédagogique motivée, engagée, compétente et qui a fait ses preuves. Sans remettre en cause l’objectif louable du collège unique, nous considérons que l’efficacité pédagogique, concrètement démontrée par cet établissement, justifie son maintien. »


+ Sur le même sujet...