Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Silos

Gap : le projet des Silos n’est pas abandonné

Un centre commercial et des bureaux aménagés dans l'actuel silo à blé sont en projet (maquette Eric Castaldi architecte).
Un centre commercial et des bureaux aménagés dans l’actuel silo à blé sont en projet (maquette Eric Castaldi architecte).

Le promoteur aixois Serge Guiramand « a très envie que le projet des Silos (à Gap) se réalise, mais, vu la situation du marché immobilier, il a du mal à obtenir les engagements bancaires nécessaires », selon Pierre-Yves Motte, président de la chambre d’agriculture des Hautes-Alpes. Ce projet immobilier prévoit le relogement de la chambre consulaire et des organismes professionnels agricoles dans l’actuel silo à blé de Gap (outre d’autres bureaux proposés à la vente), ainsi que la création d’un centre commercial de 3550 m² comprenant notamment un magasin Intermarché. La partie commerciale a reçu l’accord de la CDAC (commission départementale d’aménagement commercial) en 2013.

Alors que la promesse de vente est venue à échéance en septembre dernier, la chambre d’agriculture, toujours propriétaire des terrains sur lesquels se trouvait l’ancien abattoir, et la coopérative Alpesud, qui possède le silo à blé, souhaitent arriver à un nouvel accord formel avec Serge Guiramand.

« Techniquement, le dossier a quasiment abouti », indique Michel Esposito, directeur de la chambre d’agriculture. Le promoteur a obtenu le permis de construire et l’accord de la CDAC. La demande de permis modificatif est actuellement soumise au délai de deux mois pour les éventuels recours des tiers. « De notre côté, nous sommes d’accord sur les conditions », explique M. Esposito. En échange de son terrain, la chambre d’agriculture se verra proposer les bureaux dont elle a besoin pour ses services et pour les structures qu’elle héberge. « Nous avons demandé au promoteur qu’il s’engage à acheter la propriété de la coopérative dans un délai court, sachant que, pour notre part, nous pouvons attendre puisque ce serait un échange entre notre terrain et nos nouveaux locaux. »

Le promoteur s'est engagé à ne pas perturber les hirondelles des silos pendant leur période de nidification.
Le promoteur s’est engagé à ne pas perturber les hirondelles des silos pendant leur période de nidification.

Bernard Illy, président d’Alpesud, indique être parvenu à un accord avec M. Guiramand. « Il achèterait les silos au 1er juin sur ses fonds propres, ce qui nous permettrait d’acheter le site sur lequel nous devons déménager », précise M. Illy. Le stockage d’Alpesud doit en effet être transféré sur la zone du Moulin du Pré, route de la Luye, sur une propriété de Lactalis. « Les silos actuels seront encore une zone de stockage cet été, c’est impératif », prévient Bernard Illy. « Nous avons six mois de travaux sur le terrain que nous ne pouvons pas encore acheter, faute de moyens. Je suis très confiant. »

Selon les interlocuteurs du promoteur, les banques lient leur concours à l’épuisement du délai de recours des tiers, soit un total de cinq mois. En tout état de cause, rappelle un connaisseur du dossier, le chantier ne pourra pas débuter avant cet automne, puisque le promoteur s’est engagé à ne pas perturber les hirondelles qui peuplent les silos pendant leur période de nidification, soit jusqu’à la fin de l’été.


+ Sur le même sujet...