Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Karine Berger Les Echos2

Karine Berger « vraiment opposée » à la suppression des départements

Karine Berger, invitée ce vendredi matin de nos confrères des Echos, se déclare « vraiment opposée » à la suppression des départements, annoncée par le Premier ministre Manuel Valls à l’horizon 2021. « Dans les territoires ruraux, c’est la seule façon de faire fonctionner la présence publique, les services publics », estime la députée (PS) des Hautes-Alpes. « Ca ne se fait pas de Marseille, ni de Paris, ça se fait de Gap. » Elle privilégie la suppression de la clause de compétence générale, qui permet aux collectivités locales d’accorder des crédits dans des domaines qui ne sont pas de leur ressort direct. Cela « permettrait d’être plus efficace, sans amputer la démocratie locale », considère la députée.

Mme Berger a par ailleurs annoncé qu’elle ne serait pas candidate pour succéder à Christian Eckert, nouveau secrétaire d’Etat au Budget, à son poste de rapporteur général du budget à l’Assemblée nationale. C’est Valérie Rabault, députée du Tarn-et-Garonne et coauteur avec Karine Berger du livre « Les 30 glorieuses sont devant nous », qui a les faveurs de la députée des Hautes-Alpes.

Karine Berger, qui est secrétaire nationale du PS à l’économie, a également soutenu le nouveau ministre du Budget et des comptes publics, Michel Sapin, dans sa volonté de ramener le déficit de la France sous la barre des 3% du PIB, « même si je ne suis pas nécessairement la plus majoritaire au sein du PS ». Pour la députée, la réduction des déficits publics, « c’est tout bénéfice pour tout le monde ».

Pour visionner l’interview de Karine Berger : http://videos.lesechos.fr/3455753479001


+ Sur le même sujet...