Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Communauté d'agglomération

Communauté d’agglo du Gapençais : Roger Didier réélu président

Roger Didier, fraîchement réélu maire de Gap, a été reconduit dans ses fonctions de président de la communauté d’agglomération du Gapençais, ce vendredi, en fin d’après-midi, à l’hôtel de ville de Gap. 33 conseillers communautaires ont voté en sa faveur, six élus ont voté blanc et un ayant glissé dans l’urne un bulletin nul.

Karine Berger (PS) est intervenue pour regretter le faible nombre de femmes au sein du conseil communautaire (13 sur 41 élus), et pour souhaiter qu’il y ait trois femmes vice-présidentes. « Nous avons bien sûr pensé à cette question », a répondu Roger Didier. « Vous pourrez voter en fonction des personnes qui seront candidates. » Longtemps, on a pu penser qu’il y aurait effectivement trois femmes candidates, mais, non ! Les vice-présidentes ne seront que deux sur sept. « Les élues femmes ne sont pas là que pour tenir compagnie aux élus hommes », a lancé, cinglante, Mme Berger.

Exécutif et opposition divergent sur « l’urgence » d’élargir le périmètre de l’agglo

Au terme de l’élection des vice-présidents, Roger Didier a martelé que l’exécutif de la communauté d’agglomération n’était « pas favorable à ce que, dans l’immédiat, des négociations s’ouvrent pour élargir » son périmètre, même si « on nous a dit et rabâché que c’est une communauté réduite ». Alors que le Premier ministre a annoncé mardi des regroupements d’intercommunalités en 2018, le président de l’agglo a précisé que « nous ne reculerons pas devant les obligations qui nous seront faites. D’ici là, nous avons du travail à faire ensemble et un projet de territoire à établir. Nous devons apprendre à mieux nous connaître, à travailler ensemble. » Roger Didier a également souligné ses mots d’ordre : « Mutualiser, rationnaliser, pratiquer des économies d’échelle. »

Pour Karine Berger, « nous ne pouvons pas en rester là. Nous avons le devoir d’engager les discussions avec d’autres communes. Il ne s’agit pas de faire des Anschluss du côté de La Bâtie-Neuve, d’avoir un esprit de supériorité ou de faire des calculs politiciens. Mandatez l’un de vos vice-présidents pour discuter avec d’autres communes qui seraient prêtes à nous rejoindre. Nos concitoyens veulent des économies d’échelle, mais ils veulent du développement, des projets de territoire. Il serait dommage que ce soit une proposition de l’Etat, du préfet, qui fixe le cadre du futur territoire. Choisissons notre destin ! »

Jean-Claude Eyraud a abondé dans le sens de la députée : « Monsieur le président, vous parlez d’un projet de territoire, mais comment peut-on l’envisager en regroupant deux communes rurales et une ville-centre ? Il serait urgent d’envisager un territoire plus large. Avec un périmètre aussi restreint, nous aurons du mal à envisager un développement économique. Il ne faut pas attendre 2018. On devrait être dans une démarche de choix au lieu d’attendre la future loi. » M. Eyraud a par ailleurs regretté, au nom du cumul des mandats, que Roger Didier ait brigué la présidence de l’agglo : « Il aurait été normal qu’elle revienne à un élu de Pelleautier ou de La Freissinouse. » Il a également souhaité que des accords soient passés avec d’autres communes pour élargir la desserte des transports urbains.

Roger Didier entouré des sept vice-présidents de la communauté d'agglomération du Gapençais.
Roger Didier entouré des sept vice-présidents de la communauté d’agglomération du Gapençais.

C’est le premier vice-président, Christian Hubaud, qui a répondu aux élus de l’opposition : « La carte proposée à l’origine par la préfète Prime, c’était 24 communes, de Chorges à Barcillonnette. Quand les communes ont voté, 20 étaient contre ! Il n’y a pas eu plus de candidats ensuite. Si les gens ne veulent pas venir, on ne va pas aller les chercher ! Les seules communes qui voulaient nous rejoindre, c’était Manteyer et La Roche-des-Arnauds et le gouvernement a fait en sorte de les rattacher au Buëch et d’éclater le canton pour que ce ne soit plus possible. »

Voici les sept vice-présidents élus ce vendredi :
1er : Christian Hubaud (maire de Pelleautier) : 36 voix pour, 5 bulletins blancs
2e : Jean-Pierre Coyret (maire de La Freissinouse) : 36 voix pour, 5 bulletins blancs
3e : Monique Para (Gap) : 31 voix pour, 10 bulletins blancs
4e : Séverine Rambaud (Pelleautier) : 37 voix pour, 4 bulletins blancs
5e : Claude Fache (La Freissinouse) : 37 voix pour, 4 bulletins blancs
6e : Claude Boutron (Gap) : 35 voix pour, 6 bulletins blancs
7e : Jérôme Mazet (Gap) : 35 voix pour, 4 bulletins blancs, 2 bulletins nuls.


+ Sur le même sujet...