Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
groupe d'opposition de Bernard Jaussaud

Conseil municipal de Gap : les points qui chagrinent l’opposition

17 Avr 2014 - 16:07

Comme il le fera désormais avant chaque conseil municipal de Gap, le groupe d’opposition mené par Bernard Jaussaud (PS, PC, MoDem) a tenu une conférence de presse ce jeudi matin. Aux côtés de la tête de liste, figuraient Karine Berger, Mickaël Guittard, Elsa Ferrero et Pierre-Yves Lombard. Ils ont passé en revue les points qui leur posent problème à la lecture des délibérations :

1. Le règlement intérieur : « On reste sur notre faim; il n’a pas beaucoup évolué. Chaque conseil municipal fait l’objet d’une convocation cinq jours francs avant. C’est compliqué de connaître les tenants et les aboutissants de chaque délibération. Au minimum, il faut un vrai travail au sein des 10 commissions et que l’on puisse s’appuyer sur une vraie documentation pour préparer les conseils. Car dans ces commissions, on arrive les mains dans les poches. »

2. Les délibérations papier : « On doit être la dernière ville de 40 000 habitants en France où les dossiers ne sont pas dématérialisés. On nous envoie les document par la poste. Le directeur de cabinet a assuré qu’ils allaient être dématérialisés. Il faudrait que ça aille vite. »

3.  Les conseils de quartier : « On se serait contenté d’une phrase ou deux pour annoncer leur mise en place. »

4. Le lieu où se tient le conseil : « Il n’est pas accessible, trop exigu, on ne peut pas suivre les débats dans des conditions satisfaisantes et avoir une démocratie plus vivante. Les conseils communautaires se tiennent dans cette même salle et l’un des conseillers de La Freissinouse est en fauteuil roulant… »

5. Les pouvoirs du maire : « Le maire a besoin que le conseil lui délègue des pouvoirs, ça on ne le conteste pas. Mais la délibération est très large concernant l’exécution des marchés. Ce qui signifie qu’une fois le marché passé, le maire fait ce qu’il veut, avec qui il veut », estime Bernard Jaussaud. Il souhaite que cela « soit mieux encadré et écrit dans un compte-rendu de manière exhaustive » pour être correctement informé.

6. La plaine de Lachaup : « Ca fait bientôt 20 ans qu’on nous en parle. Il y a un début d’exécution. Il y a encore des problèmes non résolus au sujet de la maîtrise foncière, après tant d’années ! », s’étonne Bernard Jaussaud. « En matière de zones d’activités, la cohérence devrait être la règle. Le village auto, qu’on l’approuve ou non, était cohérent. A Lachaup, il y aura quelques concessions, mais pas la totalité. La Ville a, dans le même temps, cédé l’ancien camping de Provence, qui aurait pu être utilisé autrement, à Peugeot, ce qui contribue au mitage. La cohérence passe par le PLU, le respect du Scot et la vision que l’on a pour Gap dans les 10-15 ans à venir. »

Cumul des mandats : Bernard Jaussaud reste au conseil municipal de Gap

Interrogés par L’e-media 05 au sujet de la proposition d’un autre conseiller d’opposition, Jean-Claude Eyraud (Gauche), de constituer un intergroupe d’opposition afin de débattre des sujets avant chaque conseil, voilà ce que répondent Bernard Jaussaud et Karine Berger : « A partir de l’association Agir, qui rassemble du PC, au PS, PRG, en passant par le MoDem, on souhaite reprendre contact avec Tous capables, En avant Gap et d’autres associations pour pouvoir bâtir petit à petit un projet crédible. Quand on aura réalisé ce travail, l’intergroupe se fera naturellement ou même, pourquoi pas, un groupe unique. Mais, encore une fois, un travail politique doit être fait en amont. »

Atteint par le cumul des mandats (conseiller municipal de Gap, conseiller régional, conseiller général), Bernard Jaussaud doit faire un choix et en abandonner un. Il a assuré qu’il siégerait au conseil municipal de Gap pendant toute la durée du mandat. L’élu annoncera sa décision de quitter l’un de ses deux autres postes le 25 avril, jour de la session du conseil régional…

La réforme des rythmes scolaires au chapitre des questions diverses

Au titre des questions diverses, le groupe Gauche-Tous capables entend connaître les indemnités de fonctions des élus de 2002 à 2008, de 2008 à 2014 et pour la mandature qui s’annonce.
Jean-Claude Eyraud et Françoise Perroud comptent aussi interroger le maire Roger Didier au sujet de la réforme des rythmes scolaires. « L’année scolaire touche à sa fin ; la préparation de la prochaine rentrée doit se mettre en place dès maintenant. Jeudi dernier, le conseil départemental de l’Education nationale a validé le cadre horaire pour la ville de Gap. Celui-ci a été décidé par l’inspecteur d’académie, compte tenu du fait que vous n’aviez pas répondu dans les délais. Nous souhaitons connaître vos intentions. »


+ Sur le même sujet...