Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
V Peillon

Puy-Sanières : Vincent Peillon en campagne… à la ferme Lagier (vidéo)

Vincent Peillon a apprécié la dégustation des fromages...
Vincent Peillon a apprécié la dégustation des fromages…

L’ancien ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, tête de liste PS-PRG aux élections européennes dans le Sud-Est, est en campagne dans les Hautes-Alpes, ce vendredi. Avant de rejoindre Briançon et de visiter la pépinière d’entreprises Altipolis à l’ancienne caserne Berwick, M. Peillon a découvert le Gaec de Champ Marin, à Puy-Sanières, commune dont le maire est l’une de ses colistières, Valérie Rossi. Plusieurs autres colistiers étaient également présents : Sylvie Guillaume, députée européenne sortante, Otman El Harti et l’Embrunais Didier Steinville.

Valérie Rossi, maire de Puy-Sanières et 4e sur la liste aux élections européennes, a dit sa fierté d'accueillir dans sa commune Vincent Peillon, entouré d'autres de ses colistiers (Sylvie Goulard, Otman El Harti et Didier Steinville).
Valérie Rossi, maire de Puy-Sanières et 4e sur la liste aux élections européennes, a dit sa fierté d’accueillir dans sa commune Vincent Peillon, entouré d’autres de ses colistiers (Sylvie Guillaume, Otman El Harti et Didier Steinville).

Durant une heure, Vincent Peillon a visité les installations de la famille Lagier, depuis la bergerie jusqu’à la fromagerie, en passant par la salle de traite. Il a écouté attentivement les explications de Gabriel Lagier et de ses deux filles sur leur exploitation, l’évolution de la Pac (politique agricole commune), les investissements réalisés… Dans la salle de transformation de la fromagerie, l’ancien ministre s’est prêté de bonne grâce au retournement des fromages frais aux côtés d’Aurore Lagier. « Ca paraît ridicule mais il y avait une forme d’émotion en faisant cela après avoir vu les brebis dans la bergerie », a avoué l’ancien ministre.

Il a bien sûr aussi été question du loup lors de cette visite. Vincent Peillon s’est gardé de toute prise de position, mais s’est enquis des difficultés des éleveurs par rapport au prédateur. Il a aussi évoqué une anecdote, après avoir vu les deux chiens patous de l’élevage : « Nous promenions dans le Vercors avec mes enfants, lorsque nous sommes tombés sur un troupeau de brebis et sur des patous. Le berger nous a conseillé de ne pas bouger. Ces patous n’étaient pas très gentils, j’avoue que nous avons eu peur. » Béatrice Lagier a expliqué que les patous « coûtent cher » : « On doit s’en occuper douze mois sur douze, les nourrir, pour quatre mois en alpage ! »

A l’issue de cette visite, Vincent Peillon a salué « la réorientation de la Pac pour mieux prendre en compte l’élevage et les petites exploitations. C’est une bonne évolution. Quand il y a un progrès, il faut le reconnaître, sinon vous allez décourager ceux qui se battent pour vous. Je ne crois pas aux gens qui se plaignent tout le temps… »

No comment sur l’assouplissement de la réforme des rythmes scolaires

Pas de déclarations, en revanche, au sujet de la réforme des rythmes scolaires dont il est l’initiateur et dont son successeur a annoncé l’assouplissement, ce vendredi matin. « Il est là pour parler des élections européennes, ce n’est pas le sujet », a justifié son entourage. « Il aura l’occasion de s’exprimer ultérieurement. »


Européennes : Vincent Peillon en campagne dans… par lemedia05


+ Sur le même sujet...