Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Meurtre

Double meurtre du Sautet : les deux suspects ont refusé la reconstitution

La reconstitution du double meurtre du Sautet, organisée ce jeudi à Ambel (Isère) et à Saint-Julien-en-Champsaur, s’est déroulée en présence des deux suspects mis en examen, mais sans leur participation. Niant leur implication dans les faits, ils ont en effet refusé de participer à la reconstitution.

Les corps d’Amar Zidi, 33 ans, et de Najoua Nemri, 28 ans, deux amis d’enfance de Gap portés disparus depuis le 13 décembre 2011, avaient été retrouvés le 17 janvier 2012 dans une voiture immergée dans le lac du Sautet. Les cadavres, gelés, se trouvaient l’un dans le coffre d’une Clio, l’autre sur la banquette arrière. C’est un témoin qui avait aperçu la voiture, prise dans la glace, à la faveur d’une baisse des eaux du lac artificiel. L’autopsie avait révélé que les deux victimes avaient succombé à des coups de feu. Amar Zidi était connu de la justice pour des infractions à la législation sur les stupéfiants.

En novembre 2012, Bernard Blanc, un sexagénaire impliqué dans des trafics de stupéfiants, avait été mis en examen pour ce double homicide, qu’il a toujours nié. Sa mise en cause repose sur le témoignage d’une femme, qui a déclaré qu’elle était présente dans la ferme de cet homme le soir présumé du double meurtre, avoir vu arriver les deux victimes et avoir entendu des coups de feu.

« Certains passages de sa version ne sont pas crédibles, notamment au regard de la topographie des lieux », indique Me Philip, conseil de Bernard Blanc, qui se refuse à tout autre commentaire, en invoquant le secret de l’instruction. Nous ne sommes pas parvenus à joindre le bâtonnier Keita, conseil de l’autre suspect.


+ Sur le même sujet...