Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
Le Conseil général a voté l'augmentation des droits de mutation à compter du 1er mars. L'opposition de gauche s'est abstenue.Le Conseil général a voté l'augmentation des droits de mutation à compter du 1er mars. L'opposition de gauche s'est abstenue.

Alpes du Sud : la gauche propose la fusion des deux conseils généraux

28 Avr 2014 - 16:20

« La session du conseil général devrait se dérouler sans problème majeur » de l’avis du président Jean-Yves Dusserre qui présentait ce lundi ce dont il sera question ce mardi en séance plénière, à partir de 9h30.

Le président a de nouveau insisté sur ce « contexte d’incertitude » pour les Départements : « Il y a quelques semaines, on a voté contre la carte cantonale. Aujourd’hui, on nous annonce que d’ici 2021, les Départements vont disparaître. C’est une imposture que de dire qu’en supprimant les conseils généraux, on va faire des économies car on ne va supprimer aucune compétence. Quid de la réforme, des compétences et des finances ? La précédente loi de finances nous demandait de consentir un effort de 850.000€ de DGF (dotation globale de fonctionnement) en moins par an. On nous annonce qu’on aura une économie encore plus importante à faire, soit une baisse de 2 millions d’euros par an pour un département comme le nôtre. »

L’inquiétude est d’autant plus grande que « 75% de nos ressources proviennent de l’Etat ». « Nous n’avons pas attendu qu’on nous demande de faire des économies pour les faire », insiste M. Dusserre qui songe à lancer un audit pour améliorer encore les performances dans ce sens.

L’opposition a sa petite idée sur la manière de réaliser des économies d’échelle. Ce mardi, elle va émettre le vœu de voir fusionner les assemblées départementales des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence et espère qu’il sera voté à l’unanimité. « Il y a des doublons et ces deux départements ont des points communs, estime Bernard Allard-Latour. En milieu urbain, on peut comprendre que les Départements ne jouent pas un rôle essentiel. Ici, il est indispensable par rapport à la proximité. » « Nous proposons que dans les zones de montagnes, les conseils généraux soient maintenus. Dans les Alpes du Sud, on ne verra pas la création de métropole », affirme Christian Graglia qui craint que les Hautes-Alpes soient « perdues dans des communautés de communes » dans une grande région Provence-Alpes-Côte d’Azur qui compterait « quatre ou cinq métropoles ».

Les autres sujets débattus en séance plénière

Christian Graglia annonce que son groupe votera la délibération qui émet un avis réservé par rapport au schéma régional des énergies renouvelables, partageant également ces réserves. « Les propositions pour les Hautes-Alpes ne sont pas en adéquation avec le potentiel et les ambitions portés sur les territoires concernés », dit la délibération.

Plusieurs délibérations concernent Polyaéro, la plateforme de formations en aéronautique basée sur l’aérodrome de Gap-Tallard : « Demain, on choisit le maître d’œuvre. On attend le financement de la Région pour démarrer les travaux », annonce le président Dusserre.

Une délibération a trait au passage du Tour de France dans les Hautes-Alpes, en particulier à Risoul et à Tallard. Le conseil général envisage d’injecter 96 000€ TTC.

Cela ne sera pas évoqué en séance mais Jean-Yves Dusserre confie le souci que lui pose le volet « transports », qui, d’ailleurs, devrait devenir compétence régionale en 2016 : « On est en plein renouvellement du marché des transports. Le coût explose et on ne peut pas se le permettre, ce qui peut nous amener à revoir ce système », indique Jean-Yves Dusserre qui n’en dira pas plus.

Au sujet du contrat de plan Etat-Région, en attendant de connaître les orientations de l’Etat, les élus départementaux étudient les projets à proposer : « La gauche m’a remis sa contribution vendredi et nous y travaillons également. On demande au contrat de plan de s’attaquer au désenclavement routier et ferroviaire. » M. Dusserre attend des travaux sur les RN 85 et 94, les RD 1091 et 1075. Il veut « un vrai désenclavement ferroviaire », pas des « travaux de raccommodage ».
Le président du conseil général espère aussi que le contrat de plan concernera la mise en place du très haut débit.


+ Sur le même sujet...