Partager sur Facebook Twitter Partager sur Google Plus
CCBD (8)

Com-com Buëch-Dévoluy : Jean-Marie Bernard élu président

Jean-Marie Bernard, maire et conseiller général du Dévoluy, a été élu président de la communauté de communes Buëch-Dévoluy, ce lundi soir à Veynes. Il a remporté 20 voix contre 11 pour Michel Mescle, président sortant (depuis 2008) et élu de Montmaur.

Six vice-présidents ont ensuite été désignés. M. Bernard a demandé au préalable une suspension de séance pour se réunir avec les maires de la communauté de communes et le président sortant, ce qui a suscité des critiques de la part de Franck Gatounes (Veynes, Front de gauche). « Je ne comprends pas votre démarche d’un mini-débat à sept, nous sommes 31 conseillers communautaires », a lancé M. Gatounes. « Tout le monde a bien compris que ce conseil était particulier et qu’il fallait qu’on se réunisse pour en débattre », a répondu M. Bernard.

Les 31 conseillers communautaires du Buëch-Dévoluy ont élu Jean-Marie Bernard à leur présidence et six vice-présidents.
Les conseillers communautaires du Buëch-Dévoluy ont élu Jean-Marie Bernard à leur présidence et six vice-présidents.

Voici les six vice-présidents élus :

  • 1er vice-président : René Moreau, maire de Veynes (24 voix pour, 6 blancs et 1 voix pour Christine Nivou, qui n’était pas candidate)
  • 2e : Michel Mescle, président sortant (28 voix pour, 3 blancs)
  • 3e : Maurice Chautant, maire de La Roche-des-Arnauds (22 voix pour, 7 blancs, 1 nul, 1 voix pour… Roger Para)
  • 4e : Monique Barthélémy, maire de Châteauneuf-d’Oze (30 voix pour, 1 blanc)
  • 5e : Marc Ventre, adjoint au maire de Veynes (19 voix pour, 10 voix pour Franck Gatounes, 2 blancs)
  • 6e : Michel Lonni, maire de Chabestan (26 voix pour, 4 blancs, 1 voix pour Franck Gatounes, qui n’était pas candidat)

Jean-Marie Bernard avait préalablement décliné son programme pour cette communauté de douze communes et de 7500 habitants. Il a annoncé « deux grandes orientations ». En premier lieu, « nos compétences obligatoires de développement économique et d’aménagement nécessitent une politique plus volontariste, plus visionnaire. Je propose que nous formulions ensemble un projet de territoire à l’horizon 2020. Il sera question de zones d’activités, d’immobilier d’entreprises, d’infrastructures, d’implantation de sociétés nouvelles… Ce chantier sera ma première priorité. » Deuxième axe du nouveau président, « la solidarité entre les territoires et avec nos concitoyens. Je souhaite une action publique adaptée pour l’enfance, la jeunesse, les personnes âgées et celles en difficulté. Je souhaite aussi que le rayonnement de la vie associative, éducative, sportive et culturelle soit intercommunal. »


+ Sur le même sujet...